Modern technology gives us many things.

Un émigré sur les rapts enfants : «L’Etat doit surveiller davantage nos frontières et apprend à décerner des carnets de séjour… »

La situation de psychose qui s’empare du peuple  suite aux rapts suivis de meurtres des enfants au Sénégal, ne laisse pas indifférents nos concitoyens  vivants à l’étranger. Et c’est depuis le Japon où il se trouve que le jeune émigré sénégalais,  Ass Malick Diagne a réagi  au phénomène qui apeure plus d’un : «Je suis meurtri par ce qui se passe dans mon pays. Je déplore ces violences exercées chez nos enfants, l’avenir de notre chère nation. Aujourd’hui, les rapts d’enfants suivis d’assassinats sont inacceptables. Leurs auteurs doivent être poursuivis et punis à la hauteur de leurs actes ignominieux et ignobles. Nous profitons de l’occasion pour compatir  à la douleur qui étreint les familles des victimes», dira-t-il,  avant d’inviter l’Etat : «Le gouvernement de la République du Sénégal doit veiller davantage aux grains. Nos frontières sont poreuses et les étrangers entrent comme dans un marché. Il faut un contrôle assidu et rigoureux des gens qui entrent et qui sortent du pays. Des carnets de séjour doivent être octroyés. Je pense que ces énormités constatées, au quotidien, ne sont pas sénégalaises. »
Ibrahima NGOM Damel

Les commentaires sont fermés.