Modern technology gives us many things.

Massacre de Boffa : Les Bissau-guinéens réclament leurs trois corps bloqués à la morgue de l’hôpital Ziguinchor

Parmi les 13 jeunes tués dans la forêt de Boffa samedi dernier, il y a trois ressortissants bissau-guinéens; Il s’agit de Abdoulaye Baldé, Ibrahima Diallo et Ousmane Diallo. Leurs familles respectives qui voudraient procéder à l’inhumation se désolent de la peine qu’elles endurent depuis quatre jours pour entrer en possession des corps de leurs fils.
« Toutes nos familles sont indignées et désolées, parce que nous ne comprenons plus l’attitude des autorités sénégalaises qui nous ont dit qu’elles allaient nous remettre ce mercredi 10 janvier 2018, le matin à 08 heures, les dépouilles de nos trois enfants (…) L’information reçue, nous sommes allés voir le Consul de la Guinée-Bissau à Ziguinchor afin que nous puissions aller, avec lui, à l’hôpital pour récupérer les corps. Sur place, ses proches collaborateurs nous ont fait savoir qu’il était parti à la Gendarmerie. a son retour, il nous a fait savoir que les gendarmes n’avaient pas encore terminé les formalités pour que nous puissions récupérer les corps de nos trois compatriotes », a regretté Abdourahmane Baldé.

Il confie à nos confrères du journal L’Observateur que depuis quatre jours, ils ont à Ziguinchor et que leurs familles attendent avec impatience à Bissau pour enterrer dignement les enfants. « Nous ne comprenons pas l’attitude des autorités sénégalaises qui ont pourtant remis toutes les autres dépouilles à leurs familles. Nous interpellons l’Etat du Sénégal et les prions de nous remettre les corps de nos enfants », a supplié Baldé.

Selon une autorité bien au faite de la situation, les corps des trois ressortissants bissau-guinéens tués à Boffa-Bayotte sont toujours à la morgue de l’hôpital Ziguinchor. « Ils (les corps) pourraient être livrés à leurs parents dans les prochaines heures », assure-t-elle.

Pressafrik

Les commentaires sont fermés.