Modern technology gives us many things.

Marraine du « jamooral » (entente) de la famille Goudiaby, le Dr Ndeye Gnima Goudiaby indique la voie à suivre.

En Casamance notamment dans le département de Bignona, des personnes partageant le même nom de famille se regroupent dans une organisation appelée « jamooral » (entente en diola).  Ainsi, on a, par exemple le « jamooral » des familles Goudiaby, Sané-Coly, Manga-Badiane, Badji entre autres.

Ces entités socialement légalisées dans la zone avaient, au départ, un objectif d’unité de la famille pour développer au sein de celle-ci des liens sociaux. Mais cette étape semble être bien dépassée. La famille Goudiaby-Gassama, comme les autres a, elle aussi, institué le « jamooral » depuis fort longtemps. Les rencontres se tiennent dans les différents villages où la famille est présente de façon rotative. Cette fois, c’est le village de Kagnarou, commune de Sindian qui a accueilli la famille « arindoor ». Le Dr NdeyeGnimaGoudiaby, 1ère vice-présidente du conseil départemental de Bignona et membre de la cellule des cadres de l’APR a été choisie comme marraine de l’édition 2017. Face à la presse, la marraine a d’abord magnifié la pertinence d’une telle organisation qui doit être, selon elle, une entité fédératrice mais aussi et surtout un cadre de réflexion pour l’avenir et le devenir de la famille et de se membres. C’est pour cette raison que le Dr GnimaGoudiaby estime qu’avoir réussi à mettre en place une telle organisation est un atout sûr pour cette famille qui doit désormais jouer un grand rôle dans l’épanouissement des fils et des filles de la famille Goudiaby en particulier et de toute la communauté en général. Aujourd’hui que le Président Macky Sall a mis en place des mécanismes et outils solides pour booster l’économie national à travers des organisations de cette nature, la marraine pense que la famille Goudiaby ne doit pas hésiter un seul instant à saisir les opportunités offertes par la politique mise en place par Macky Sall. Mais pour elle, en plus des autres projets, il faut que les gens s’organisent davantage et mettre l’accent sur les activités agricoles à cause de toutes les potentialités disponibles en Casamance et le cadre institutionnel mis en place par le Président de la République. Mais la lionne du Fogny, comme la surnomment certains, est plus que rassurée parce que les femmes sont très présentes dans ce « jamooral » étant donné  la capacité de mobilisation et le dynamisme des femmes. Elle invite alors les femmes de la Casamance à saisir l’offre de l’Etat en matière de développement pour qu’elles puissent jouer le rôle que la nation attend d’elles pour l’émergence du pays.

Le « jamooral » c’est aussi la culture et en tant que 1ère vice-Présidente du conseil départemental, Dr NdeyeGnimaGoudiaby a indiqué que l’institution a toute une vision globale pour le développement de la culture facteur d’affirmation de l’identité culturelle de chaque ethnie. Elle a invité par la même occasion les populations à soutenir le Président Macky sur tous les plans même en politique afin de lui renouveler une majorité à l’assemblée nationale avant de le réélire en 2019 pour un second mandat.

 

L.BADIANE pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.