Modern technology gives us many things.

Macky Sall tient toujours la Une des quotidiens

Le chef de l’Etat, Macky Sall, avec sa visite économique dans le Nord du pays, ses activités politiques ou celles de sa coalition Benno Bokk Yakaar, fait toujours la Une des quotidiens sénégalais parus mardi.

Parlant de cette tournée présidentielle dans le Nord du Sénégal, Le Soleil relaie cet appel de Macky Sall aux producteurs de la Vallée du Fleuve Sénégal : «Travailler à ne plus importer du riz à partir de 2017».

Ce discours du chef de l’Etat sur l’autosuffisance alimentaire intéresse Le Populaire qui fait état de «pari fou de Macky» consistant à parvenir «à 0kg de riz importé en 2017». «Tout ce que je veux, c’est que vous me réussissiez l’autosuffisance en riz en 2017», dit-il dans Le Populaire.

«Autosuffisance en riz : Macky Sall table sur 2017», écrit de son côté EnQuête.

Le Soleil informe que la visite du Président de la République sera marquée aujourd’hui par l’inauguration du pont de Ndioum, réalisé dans le cadre du MCA (Millenium Challenge Account».

Le Populaire lui, revient sur ce qu’il appelle «visite mouvementée» et souligne que le Sous-Préfet de Cas-Cas a été grièvement blessé hier dans un accident d’un véhicule de la sécurité présidentielle.

«Le Cortège de Macky Sall sème la désolation dans le Nord», titre Walfadjri, expliquant qu’un véhicule de la sécurité tombe dans une rigole.

Direct-Info titre sur ce retour de voyage d’Aminata Touré, ex-Premier ministre, qui «dit ouï à Macky Sall» sur son appel aux retrouvailles des militants de l’Alliance pour la République (APR).

Sur les accusations de Wade contre Macky Sall, L’Observateur informe à sa une que «le Palais prépare la riposte».

Sud Quotidien revient sur l’adoption hier par les députés de la 1ère loi de finances rectificatives 2014 et titre : «La majorité résorbe le vice de procédure».

La Tribune écrit à sa Une que «Macky Sall, un bon élève de l’UEMOA» car, la croissance économique nationale attendue à 3,7% est révisée à 4,0%.

Libération se focalise sur le décret portant nouveau code des marchés publics et écrit que «Macky Sall fixe les règles» avec le ministre du Budget qui est dessaisi au profit des Finances pour l’approbation des marchés.

«Les contrats de partenariat, les marchés de restauration, d’achat de médicaments, d’hébergements…échappent au code. Les maires sont désormais sous contrôle à partir de 15 milliards de francs CFA. L’agence de régulation des marchés publics est tenue de rendre ses décisions dans un délai de sept jours», expliquent nos confrères de Libération.

Les commentaires sont fermés.