lotissement

L’architecte Pierre Goudiaby Atépa, en bisbilles avec la chanteuse Aby Ndour, a décidé de s’attaquer également au maire de Fann Résidence Point E, Palla Samb, mais aussi à toutes les personnes ou personnalités qui seraient derrière les lotissements et constructions sur le littoral. Le président de Sos Littoral et la Plateforme pour l’environnement et la réappropriation du littoral dite (Perl) ont, donc, saisi le procureur de la République d’une plainte.

Atépa et ses camarades se plaignent du lotissement irrégulier du domaine public maritime, de la délivrance irrégulière d’autorisations de construire sur le domaine public maritime, l’occupation irrégulière de terrains relevant du domaine public maritime.

La plainte vise l’ambassade de Turquie à qui est octroyé un terrain d’environ 4000 m2 alors que sur ce site, 100. 000 m2 ont déjà fait l’objet d’une attribution. Il y a aussi l’hôtel Terrou Bi, qui occupe près de 100.000 m2 dont la moitié est sur la terre ferme, la société Ecoloisir Sa qui annonce un projet de construction du centre de loisirs et de rencontre sur la Corniche-Ouest, les entreprises Magic Land qui occupent la plage du virage, la société Mixta qui a sollicité un permis de construire d’un immeuble R +5 sur le littoral. Il y a également l’espace situé entre Fann Mermoz et la mosquée de la Divinité, qui a déjà fait l’objet d’un morcellement. A en croire le président de Sos littoral, le lotissement ne peut porter sur un terrain relevant du domaine public maritime parce que n’étant pas propriété privée de l’Etat ou d’un particulier. Les plaignants se fondent sur la loi 76-66 du 2 juillet 1976 portant code du domaine maritime qui dispose : « Le domaine public maritime est inaliénable et imprescriptible».

Les Echos

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here