Modern technology gives us many things.

Lettre d’un enfant aux adultes – Par Malick Wade Guèye

« Les enfants, c’est le bonheur du foyer, la joie de la maison ». (Jules Verne). Chers adultes et parents, je veux user donc comme vous, en cette occasion de vie, de mes droits pour qu’un jour, s’acquitter de mes devoirs citoyens; je suis l’avenir de la société, alors pourquoi me sacrifier? Aucun enfant ne doit porter sur lui  un voeu de se faire sacrifier par quelques motifs que se soient. Chers adultes, chers parents, l’avenir nous appartient et nous ne voudrons jamais manquer au rendez-vous, nous voulons devenir des adultes comme vous. Nous vous défendons de nous sacrifier au prix de privilèges absurdes qui finiront bientôt, tout passe et que rien n’est éternel sur terre: que l’on soit beau que l’on soit riche, on finira toujours dans une tombe. Observez au delà du terme que Dieu a prescrit chaque vie humaine et vous comprendrez que rien ne vaut de sacrifier la vie d’un enfant. Le sang d’un enfant n’est pas pour la libation expiatoire qui mènent aux mondanités. Pensez à DIEU, pensez à la pénitence avant la mort, pensez à la courte durée de votre vie, remplissez votre existence de biens et de beaux. Vous vous perdez chers adultes, vous perdez du temps precieux qui devait vous servir aux bienfaits; il faut que nous, enfants, vous le disions. L’entreprise qui vous pousse à nous sacrifier chaque jour depuis ces temps-ci ne peut prospérer et vous garantir le bien éternel. En nous sacrifiant, vous aurez le mal éternel malheureusement, attendez-vous-y. En ces temps, nous sommes le sujet des convoitises promus aux sacrifices en lieu et place des animaux. Devons nous vous rappeler que l’être humain est à protéger et que c’est la plus valeureuse des créatures de Dieu? Le monde est fou, le monde est faux, il va devenir pire si on n’y prend garde; l’être qui méritait le plus d’amour et d’attention : l’enfant est volé, kidnappé, dupé pour être vendu ou sacrifié. Il y a aujourd’hui une répugnance si générale à mal agir pour s’enrichir, à mal se comporter pour se faire un nom au Sénégal, un pays à 95% de musulmans. Soyez conscients que tout a son terme et que personne ne peut tromper Dieu. Vous savez bien ce que les enfants vous doivent, mais pensez-vous à ce que vous leur devez ? Si vous êtes  la sécurité de notre existence, nous sommes la grâce de la vôtre; protégez les enfants ou au moins ne sacrifiez pas les enfants d’autrui si vous en avez.
                               Au nom de mes enfants.

Les commentaires sont fermés.