Modern technology gives us many things.

Les établissements privés d’enseignement supérieur montent d’un cran

La joie des nouveaux bacheliers et ceux qui sont en formation dans des écoles et instituts privées risque d’être de courte durée. Et pour cause, les établissements privés se radicalisent et risquent de ne pas recevoir de nouveaux étudiants si l’Etat ne paie pas les sommes dues. « Pas de dette payée, pas de nouveaux bacheliers », a déclaré, sur les ondes de la Rfm, leur porte-parole. Cette dette, selon Mamadou Gningue, s’élève à 16 milliards de FCFA. L’Etat ne devrait pas compter sur eux, pour l’année académique 2018-2019, s’il n’éponge pas la dette qu’il leur doit.

Les commentaires sont fermés.