Modern technology gives us many things.

L’ANRAC sort une enveloppe pour accompagner les impactés du conflit Casamançais

La localité de Djibanar dans la région de Sédhiou et l’arrondissement de Sindian sont retenus par l’agence nationale de relance des activités économiques et sociales et Casamance (ANRAC) pour dérouler le programme test d’appui à la réintégration des groupes affectés par le conflit pour une enveloppe de 20 millions. Un comité local de développement a été convoqué à cet effet ce Jeudi par le Sous-préfet de Sindian

Aider les populations casamançaises touchées par le conflit à avoir des perspectives de réinsertion économique, c’est à cela que s’attèle désormais l’ANRAC à travers la composante réintégration des groupes affectés par le conflit.

Ansou Sané, dg de l’ANRAC, explique qu’en plus des efforts de l’Etat pour assurer un retour tranquille aux personnes déplacées à cause du conflit, son agence vient jouer sa partition en permettant aux personnes impactées parle conflit de retrouver une vie normale. Pour cela, il faut les aider à développer des activités génératrices de revenus et c’est tout le sens de ce programme

Deux arrondissements sont concernés par ce programme qui en est à sa phase test. La localité de Djibanar dans la région de Sédhiou et dans le département de Bignona (région Ziguinchor) c’est  l’arrondissement de Sindian qui va bénéficier de l’accompagnement de l’agence suivant la cible indiquée. Il s’agit des personnes déplacées, des jeunes, des femmes et mêmes d’anciens combattants qui ont accepté la démobilisation.

L’argent qui sera injecté dans l’arrondissement de Sindian dans le cadre de ce programme sera bien utilisé et l’autorité administrative compte veiller au respect des principes requis dans ce genre de programme. Selon Moussa Ba, Sous-préfet de Sindian, tous les acteurs seront impliqués dans une démarche participative pour que son arrondissement puisse présenter des projets réalistes et réalisables dans le temps et dans l’espace.

Le directeur général de l’ANRAC tient beaucoup à la réussite du programme de réintégration des personnes affectées par le conflit casamançais. Des critères seront établis pour permettre à ceux qui le désirent d’accéder au financement mis en place à cet effet pour promouvoir les activités génératrices de revenus et répondre aux attentes du chef de l’Etat qui tient beaucoup à un retour à la normale dans tous les domaines en Casamance.

Parallèlement à la réunion du CLD sur ce programme, le Directeur général de l’ANRAC  a procédé à la remise d’un groupe électrogène offert au CFP de Sindian pour l’aider dans son fonctionnement.

L.BADIANE pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.