Modern technology gives us many things.

La morosité touristique tue l’art en Casamance

L’activité touristique bat de l’aile en Casamance. Les touristes se font désirer. Les professionnels du secteur  ne nous démentiront pas. Beaucoup de structures hôtelières ont fermé ces dernières années. Mais les conséquences de cette situation ne se limitent pas uniquement au domaine du tourisme, l’activité artistique aussi en souffre. Les artistes n’arrivent pas à écouler leurs productions faute d’acquéreurs et vivent difficilement de leur art. Une bonne partie des œuvres artistiques étant achetée par les touristes. Ils ont lancé un SOS à l’endroit des autorités à l’occasion de la 7ème édition de la biennale des arts et de la culture de la Casamance en cours en ce moment à Bignona. Ils sont peintres, plasticiens, potiers ou encore sculpteurs et sont venus de partout de la Casamance pour exposer leurs oeuvres. Cette rencontre culturelle et artistique organisé par le centre d’éducation et d’action culturelle (CEDAC) de Bignona et la Galerie Mélentane de Kafountine en rapport avec les centres culturels régionaux de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor a pour objectifs, entre autres de découvrir les oeuvres artistiques casamançaises dans leurs différentes facettes, d’exploiter les potentialités artistiques comme facteurs de développement culturel et économique de la Casamance, de promouvoir les artistes en développant l’entreprenariat culturel, de valoriser les productions artistiques de la Casamance à travers le Sénégal et le monde. Une trentaine d’artistes sont présents et ont expliqué leurs oeuvres à l’occasion d’un vernissage. Plusieurs thèmes ont été développés à travers les œuvres. La paix, la protection de l’environnement, la cherté de la vie ou encore le dialogue
islamo-chrétien sont les sujets abordés parmi tant d’autres. La rencontre est soutenue par la mairie de Bignona et ses partenaires de Savoie

Mamadou Lamine Badiane à Bignona pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.