Modern technology gives us many things.

La Francophonie et les mises en garde du khalife général des mourides à la Une

Les quotidiens parus mardi traitent de divers sujets allant du 15ème sommet de la Francophonie (29-30 novembre à Dakar) à la politique, en passant par la sortie du khalife général des mourides, Serigne Sidy Makhtar Mbacké contre les jeunes marabouts qui s’attaquent au Chef de l’Etat, Macky Sall.

Le Soleil s’intéresse à l’inauguration hier du village de la Francophonie et titre : «La richesse de la Francophonie saluée».

Traitant de cette inauguration, Le Quotidien parle déjà de «sommet de l’amateurisme» et explique que les organisateurs ont brillé par une organisation défaillante qui a irrité le Premier ministre Mahammed Dionne parti sans faire de déclarations, après avoir visité les stands.

«Le Sénégal est prêt pour réussir l’organisation du sommet», dit dans EnQuête Mankeur Ndiaye, ministre des Affaires étrangères.

L’Observateur informe que le groupe Futurs Média s’achemine vers un boycott de la couverture médiatique du 15ème sommet de l’OIF et dit «subir une injustice de la part de l’Etat». «Il n’est plus question de se faire écraser par qui que ce soit, fut-il l’Etat», indique le comité directeur de ce groupe de presse.

EnQuête consacre sa Une aux «menaces du khalife» des mourides contre ceux qui attaquent Macky Sall et certains dignitaires mourides. «Je ne tolérerai plus aucune déclaration publique tendant à discréditer la communauté mouride. Il n’y a aucun nuage entre Macky et moi. Nos relations sont au beau fixe», dit le marabout dans EnQuête.

«Le khalife des mourides menace», écrit Le Populaire, soulignant qu’il a sorti la cravache contre les jeunes marabouts.

«Les jeunes marabouts sommés de ne plus s’exprimer au nom de la confrérie mouride», écrit Le Soleil.

«Supposées brouilles entre le Palais et Touba : Le khalife des mourides dément et menace», note Libération.

En politique, Le Populaire donne la parole à Serigne Mansour Sy Djamil qui répond à Me Wade : «Macky Sall a été élu, bien élu, mieux élu que lui. Avec tout le respect que je luis donne, ce qu’il dit, lui, Abdoulaye Wade est loin de ce que pensent les Sénégalais».

L’ancien Pm du régime libéral, Souleymane Ndéné Ndiaye, fait la Une de Sud Quotidien, à propos du choix de Karim Wade comme candidat du Parti démocratique sénégalais (Pds) en 2017. «La sortie de Babacar Gaye n’engage que lui», dit Me Ndiaye.

Les commentaires sont fermés.