????????????????????????????????????

L’auberge Thomas Sankara abrite depuis ce mardi 12 septembre 2017 un atelier de renforcement de capacités des porte-parole sur le plaidoyer. La cérémonie officielle d’ouverture des travaux a été présidée par Dr Cheikh Sadibou Senghor, Médecin-chef de Région.

Pour accompagner les efforts du gouvernement du Sénégal dans le domaine de la santé, l’USAID  a mis en place un nouveau projet dénommée  Prestations de Services intégrés et Adoption de Comportements Sains (ISD-HB).Ce projet  couvrant la période 2016-2021 est mis en œuvre par Intrahealh en partenariat avec un consortium d’ONG dont l’Alliance Nationale Contre le Sida (ANCS) Childfund, Helen Keller International (HKI), Marie Stopes International(MSI) JHU/CCP, le réseau siggil djiguen  et Ideas 42.

Ce projet se fixe comme ambitions d’accompagner le gouvernement  en veillant  à ce que les services de santé soient améliorés de manière durable et utilisés durablement afin de réduire les taux de mortalité et de morbidité maternelles, néonatales et infantiles et contribuer à l’émergence d’une génération libérée du sida.

A la suite d’une première étape d’indentification des porte-parole dans les différentes zones d’intervention (Kédougou, Diourbel, Matam, Saint-Louis, Kolda, Sédhiou et Tambacounda), la seconde étape constitue le renforcement de capacités. A Kédougou, cet atelier de renforcement de capacités sur le plaidoyer a mobilisé, les porte-paroles des communes de Saraya, Salémata, et Tomboronkoto.

« L’objectif recherché chez d’outiller ces porte-parole afin qu’ils puissent être capables de promouvoir  les comportements sains dans leurs communes respectives (Tomboronkoto,  Salémata et Saraya). Ils ont également la charge de  faire le plaidoyer auprès des élus locaux pour les amener à inscrire dans leurs budgets une ligne qui puisse prendre en charge ces questions de mortalités et de morbidité maternelles, néonatales et infantiles » a précisé Mlle Diaba Kanté, la coordonnatrice régionale du projet NEEMA/ réseau siggil djiguen à Kédougou

Force est de reconnaitre le travail abattu depuis plusieurs années par le réseau siggil Djiguen est en train de porter ses fruits.

« Nous travaillons  dans les quatorze  régions du Sénégal avec nos points focaux. Et déjà, 156 maires du Sénégal se sont engagés à collaborer avec nous dans le cadre de ce projet. Le réseau  vient aider l’Etat du Sénégal. Le travail que nous faisons depuis des années a fait des résultats, déjà l’indice de fécondité a baissé de 5% à 4,7%. Ce qui montre que notre travail marche bien actuellement. Nous réunis dans le cadre d’un atelier de renforcement de capacités. Nous souhaitons qu’au moment des DOB   que vous essayez de rappeler aux maires les engagements  qu’ils ont pris » a souligné Mme Turpin née Fatou Ndiaye, Directrice du réseau siggil djiguen

Dr Cheikh Sadibou Senghor, le Médecin- Chef de Région s’est félicité de la mobilisation des participants, acteurs communautaires sans lesquels tous les efforts faits dans le domaine de la santé sont voués à l’échec.

« Dans le secteur de la santé tout le monde doit y intervenir. Pour  que la santé de la population puisse être améliorée, il faudrait une bonne implication de la communauté. Nous remercions les sages –femmes, les conseillers  municipaux et les porte-paroles pour leur engagement à nos côtés. Il faudrait maintenant que cet engagement soit traduit en acte. Pour cela, il faudrait tout simplement améliorer la stratégie de communication, faire un bon plaidoyer pour amener les élus vers la prise de décisions qui tiennent compte de la santé. Il faudrait également faire le partage des contenus de la formation aux autres membres de la communauté » a-t-il laissé entendre.

Il a par ailleurs félicité Mlle Diaba Kanté, la coordonnatrice régionale du projet NEEMA/ réseau siggil djiguen à Kédougou pour son engagement dans le travail à leurs côtés.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com

PARTAGER