Modern technology gives us many things.

Kédougou : Le P2RS va bâtir une unité de traitement de miel à…

Le Programme Régional de Résilience au Sahel (Le P2RS) est dans une dynamique de professionnalisation des acteurs de la filière miel dans la région de Kédougou. Le village de Sinthiouroudji abritera l’unité de traitement de miel afin de soulager Victorin Boubane et les autres apiculteurs de la région.

Elevé dans une famille de producteurs, Victorin Boubane a attrapé très tôt le virus de l’apiculture. Pour avoir longtemps côtoyé des apiculteurs de divers horizons, il est aujourd’hui, un apiculteur  expérimenté.

P2RS
Victorin Boubane dans on atelier d’apiculture

« Mon père aimait tellement l’apiculture traditionnelle mais malheureusement, il ne savait pas comment faire pour trouver du miel de qualité. Au moment de la récolte, il mélangeait le bon miel, le couvain et le mauvais miel. A l’époque, il était difficile pour nos ancêtres de trouver une meilleure méthode de production. Moi, j’ai amélioré les ruches traditionnelles. Au lieu de prévoir deux trous, moi j’ai laissé un seul trou dans les ruches. Malgré l’importance de la colonie d’abeilles, il y a un seul visiteur » a-t-il indiqué

M Victorin Boubane  tire bien son épingle du jeu et parvient à satisfaire aux besoins de sa famille à partir des revenus tirés de l’apiculture.

« L’apiculture traditionnelle est un vrai métier. On peut vivre de l’apiculture traditionnelle. Ma fille cadette a réussi à son examen grâce à l’apiculture traditionnelle. A l’ouverture des classes, j’ai déboursé 100 000 FCFA pour son inscription et  je payais mensuellement 40 000 FCFA pour ses frais de scolarité. Ce n’était pas facile moi qui ne suis pas un salarié. Souvent les gens venaient acheter du miel. Ainsi, j’ai pu économiser de l’argent que j’envoyais tous les mois pour régulariser ses frais d’inscription. Heureusement, en fin d’année, elle a réussi à son examen. Elle a son diplôme ».

Aujourd’hui, les apiculteurs ont trouvé un allié sûr, le Programme Régional de Résilience au Sahel (Le P2RS) qui compte les accompagner pour renforcer  leur capacité  de production.

« Nous sommes dans cette dynamique d’appuyer les apiculteurs de Kédougou. Cette région a un énorme potentiel. Nous avons des ressources forestières très importantes qui permettent aux colonies d’abeilles de produire assez de miel. C’est dans ce sens que nous avions rencontré l’ensemble des apiculteurs. Parmi eux, nous avons constaté que 80 à 90 % sont des récolteurs qui vont juste en brousse avec des ruches traditionnelles pour récolter du mil. Dans ce grand groupe il y a  Etja de Victorin Boubane qui produit aujourd’hui du miel de qualité. Ce groupement et les autres apiculteurs vont former une fédération. Nous allons  réaliser  pour eux une miel rie qui sera implantée à Sinthiouroudji. Tous ces apiculteurs vont se regrouper autour de cette faitière pour devenir des producteurs de miel. Leur miel sera traité au niveau de cette miel rie. Les travaux vont démarrer incessamment » a confié M Papa Codé Wade, Chef d’Antenne du P2RS à Kédougou.

Au-delà des considérations pécuniaires Victorin Boubane est prêt à mettre ses compétences  au profit de la jeunesse. A Kédougou, le Programme Régional de Résilience au Sahel (Le P2RS), demeure un allié sûr pour gagner le pari de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.