Modern technology gives us many things.

Kédougou: la COSYDEP partage les Résultats des ANEF

Le CDEPS de Kédougou à abrité le mercredi 7 mars 2018 une conférence de partage du  rapport Alternatif sur l’état de mise en œuvre des recommandations issues des Assises Nationales de l’éducation et de la Formation (ANEF).

C’est en collaboration avec Open Society Initiative For West Africa (OSIWA)  que la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique (COSYDEP) section de Kédougou a organisé cette conférence  de partage du rapport alternatif sur l’état de mise en œuvre des recommandations issues des Assises de l’éducation .

Ce rapport alternatif s’articule autour de trois parties principales : les recommandations des Assises et les coûts de réalisation, la méthodologie et les stratégies utilisées pour mettre en lumière les résultats des enquêtes, l’état d’application des recommandations et l’analyse les écarts dans la mise à jour de  ce rapport.

En clôturant les travaux des ANEF, le Premier Ministre avait laissé entendre que :”cette fois-ci, les conclusions des Assises de l’éducation et de formation seront mises en œuvre, il n’y avait pas à douter de l’effectivité des recommandations  et des réformes proposées.”Il faut dire que le 5 Août 2015, sur la base de trois (3) orientations fondamentales, le chef de l’État  engageait le Gouvernement à rendre exécutoire onze(11) décisions phares. Il annonçait la mise sur pied d’un comité de suivi dans les meilleurs délais, tout en insistant sur :”la nécessité d’assurer collectivement la mise en œuvre et le suivi évaluation des décisions “qui venaient d’être adoptées.

Lors du conseil des Ministres du 8 septembre, le président de la République avait demandé au Gouvernement d’évaluer avec tous les acteurs impliqués, l’état d’application effective des décisions issues du conseil présidentiel sur les Assises de l’Education et de la Formation.

“De nombreuses directives et décisions présidentielles  ont été prises  Mais peu de décisions sont appliquées jusqu’au moment de l’enquête ont révélé les acteurs. Des chiffres  en disent long sur l’importance de la production et l’importance accordée à l’éducation par tous les acteurs. Un montant de 500000000 FCFA a été dépensé,7 commissions ont travaillé sur les Assises pendant 12 mois. 2000 acteurs ont été touchés et 342 recommandations formulées, 11 décisions et 45 directives. Nous ne devons pas laisser tomber  tous ces efforts consentis par toutes les parties prenantes” a confié M Yaya Badji le coordonnateur régional de la COSYDEP/ Kédougou

Ni l’État du Sénégal, ni la communauté éducative et encore moins la société civile n’ont le droit de laisser cet investissement humain d’une ampleur rarement égalée, “passer en pertes et profits “comme diraient les économistes. Les populations ont le droit de savoir et les acteurs ont le devoir de rendre compte.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.