Modern technology gives us many things.

Kédougou : c’est parti pour la Semaine Nationale de l’Ecole de Base…

L’école élémentaire Mody Talatou Souaré de Dimboli a abrité ce lundi 15 Mai 2017, le lancement officiel de la 21ème édition de la Semaine Nationale de l’Ecole de Base (SNEB).

Cette année cette édition a été célébrée sous le thème : «  l’utilisation des langues nationales, facteurs d’amélioration des performances scolaires ».

Dans le département de Kédougou, l’Inspection de l’Education et de la Formation a porté son choix sur la commune de Dimboli pour abriter le lancement des activités de cette importante semaine. C’est ce qui justifie la mobilisation de la communauté scolaire de Dimboli et villages voisins (Malinda, Kafory, Bambaya, Yoroya, Vélingara, Thiangol Yaya…) à Dimboli, le chef-lieu de commune.

Les élèves ne sont pas venus  en tant que simples observateurs. A travers de brillantes prestations (danse et théâtre), ils ont su captiver l’attention de l’assistance en délivrant le message clé  véhiculé par le thème.

Cette forte ne mobilisation  de la communauté a été saluée par M Seydou Camara, l’adjoint au maire de la commune de Dimboli qui, en plus de rappeler les différentes réalisations de la collectivité a réitéré cet engagement à continuer à soutenir le secteur Education.

« Nous serons attentifs aux appuis-conseils de l’IEF et réitérons encore notre disponibilité et tout notre engagement à rester à ses côtés, à œuvrer pour une émergence irréversible d’une école de qualité dans la commune de Dimboli » a-t-il dit

Il faut dire que le choix du thème : « l’utilisation des langues nationales, facteurs d’amélioration des performances scolaires » est un choix  pertinent pour plusieurs raisons.

«Première raison, l’année scolaire 2017/2018 va marquer un tournant décisif dans l’évolution de notre système éducatif car le Sénégal va commencer la généralisation des langues nationales dans toutes les classes de CI dans 4 académies et progressivement toutes les académies. La deuxième raison c’est qu’il faut faire beaucoup de sensibilisation pour amener les populations à comprendre qu’on peut accéder à la connaissance à travers l’utilisation des langues nationales » a précisé M Mamoudou Oumar Guèye, secrétaire Général de l’IEF de Kédougou

Il faut dire que cette prise de décision de l’Etat fait suite à plusieurs expériences menées et réussies par les associations, les ONG.  C’est pourquoi, tout le monde est invité à applaudir et à accompagner cette initiative  qui, à terme permettra de rendre les élèves plus aptes à réussir dans leurs études.

En plus de rappeler quelques réalisations du Président Macky Sall dans le secteur de l’Education, M Abdoulaye Dabo, l’adjoint au Sous-préfet de Fongolimbi a magnifié la pertinence du thème choisi.

« Toute langue véhicule une culture, il est bel et bien possible de dérouler les enseignements/apprentissages dans nos langues nationales, j’en veux pour preuve les mathématiques en wolof du professeur Sakhir Thiam et les travaux de Cheikh Anta Diop, autrement dit lorsque vous buttez dans une leçon, vous allez recourir aux langues nationales pour mieux installer les enseignements apprentissages surtout dans une séance langage  au CI/CP »

En plus de rendre un vibrant hommage aux enseignants, il n’a pas manqué de formuler quelques recommandations.

L’adjoint au sous-préfet de Fongolimbi a demandé aux enseignants de redorer le blason sur la formation de futurs intellectuels et cadres de ce pays, aux parents d’élèves d’encourager les enfants à l’éradication des mariages précoces, forcés et les lourds travaux et à l’IEF de poursuivre la capacitation des enseignants car qui cesse d’apprendre doit cesser d’enseigner.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.