Modern technology gives us many things.

Journées annuelles de chimie au Sénégal: comment utiliser les engrais et…

Les troisièmes journées annuelles de chimie au Sénégal sont célébrées, cette année, les 19 et 20 Juin 2018. Une Occasion pour des chercheurs, des universitaires, des étudiants, des industriels, entre autres, de se réunir pour discuter des enjeux des recherches actuelles et des questions qui tournent autour du thème global de la chimie au service d’une agriculture durable.

Pour cette année, trois thèmes ont été retenus que sont : “engrais et pesticides pour une agriculture saine, compétitive et durable”, “chimie et physique des sols” et aussi “transformation et valorisation des produits agricoles”.

Le  secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Équipement Rural trouve que les thèmes sont d’une importance capitale puisqu’ils sont  en phase avec la vision et les objectifs actuels du secteur de l’agriculture notamment ceeux du Pracas (Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise) du met en œuvre l’acte 1du PSE. A en Dogo Seck, le défi du Sénégal est d’avoir une agriculture productive, compétitive et durable dans un contexte du changement climatique. «Pour atteindre les objectifs il nous faut  la nécessité de sécuriser l’environnement et la qualité de la production”, a-t-il indiqué avant de préciser que cela cadre avec la politique du Ministère de l’Agriculture qui se base sur une approche scientifique fondée sur la qualité sanitaire des produits, mais aussi sur le respect des pratiques qui préservent l’environnement.

 

Pour sa part, le Pr Serigne Amadou Ndiaye, enseignant à l’UCAD, est  revenu sur les ravages des pesticides et des engrais et le rôle que les chimistes et les agronomes doivent jouer dans ce sens.

« L’utilisation croissante et parfois non raisonnée des engrais et pesticides entrainant la destruction de la biodiversité, la pollution des eux, la contamination des sols  ont une conséquence sur la santé des populations ce qui fait que  la chimie est pointée du doigt “, a-t-il  rappelé avant d’ajouter qu’avec  la dégradation des sols par l’utilisation abusive des pesticides, “les agronomes et les chimistes ont la lourde responsabilité répondre aux enjeux du développement durable par la conception d’une nouvelle agriculture qui puisse prendre en compte les besoins alimentaire  d’une population sans cesse croissante  et les contraintes et les contraintes environnementales du 21eme siècle”.

 

Les commentaires sont fermés.