Modern technology gives us many things.

In memorium à Massar – Par Malick Wade Guèye

Te voici,
Voilà comme tu vois la vie,
Pareille à un éclair à la tombée de la pluie.
Les beaux jours de vie se sont tous enfuis
Et il ne reste que les souvenirs vécus
Ce fut un deux mille dix huit et le vingt février,
Le deuil avait stoppé le cours des songes de ce guerrier.
Les oiseaux avaient mêmes cessé de chanter L’ombre sur la terre avait commencé à se dissiper.
Sur la route de Porokhan, s’élevait la tristesse
Venue de Mbour jusqu’à ton Sibassor natal, par la presse.
Vingt sept ans à l’image d’une jeunesse utile,
Le choix de ta carrière n’a pas été futile
La Nation toute entière te pleure,
Ta famille toute entière est fière.
Fierté dans la douleur,
Pleurs dans l’honneur.
Au coeur de tout ce qui traduit la dignité,
Vous avez su servir la Nation avec loyauté.
Massar, DIOP mon frère, repose en paix dans l’éternité.
Le peuple entier prie pour toi et te décerne par viatique,
L’amour patriote au drapeau coloré du sang versé pour que vive la République.

Les commentaires sont fermés.