Modern technology gives us many things.

Horticulture- le PADEN récompense les 10 meilleures femmes de la Zone des Niayes

Le Programme d’aménagement et de développement économique des Niayes (Paden) a tenu à récompenser les meilleures femmes horticultrices de la zone des Niayes afin de les aider à améliorer leurs rendements.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, chargé de l’Accompagnement et de la mutualisation des organisations paysannes précise que si le choix est porté sur les femmes c’est parce que ces dernières trainent un peu les pieds en matière de rendement. “Les femmes horticultrices représentent 10,4 dans la zone des Niayes sur une population totale de 10604 producteurs et fournissent 9% des productions et engrangent moins de 5% des chiffres d’affaires générés par les producteurs. Les résultats des statistiques horticoles dans la zone montrent aussi que les femmes représentent près de 80%de la main d’œuvre temporaire. C’est dans ce but de réparer ces déséquilibres, d’augmenter votre participation à l’atteinte des objectifs de production dans les filières horticoles et de promouvoir un meilleur accès à la terre que ce prix a été institué”, a fait savoir Moustapha Lô Diatta.

“Les résultats des enquêtes effectuées par la direction de l’horticulture et le PADEN montrent aussi que l’essentiel des revenus de l’exploitation et de la commercialisation des produits horticoles est investi dans l’éducation de leur enfants, dans les frais de santé familiale, dans l’extension de vos périmètres et dans l’amélioration du cadre de vie. Autrement le développement de l’entreprenariat horticole chez les femmes constitue un levier et une initiative pertinente de lutte contre la pauvreté”,a-t-il ajouté.

 

 

Au total, 10 femmes  ont eu à bénéficier de prix allant de 500 000 à 1 000 000 de F Cfa et selon M. Diatta, cela ” traduit fidèlement les orientations du PRACAS, volet agricole du PSE”.

En effet, indique-t-il, le PRACAS se fixe  entre autres comme  objectif “de garantir l’égalité de l’accès aux biens et services agricoles entre les femmes et les hommes. Cela constitue une priorité importante pour le gouvernement. C’est aussi une condition sine qua non de la viabilité et de la durabilité du développement rural. Une participation pleine et entière des femmes est, en effet essentielle pour maximiser les ressources humaines tout en préservant le tissu social des communautés rurales et en revitalisant les économies locales”.

M. Diatta qui a rappelé que la mission du PADEN prend fin le 31 juillet prochain n’a pas manqué de préciser qu’un autre programme verra bientôt le jour: “le gouvernement est en train de travailler pour pérenniser les acquis  à travers un programme  qui est en phase de finalisation avec le financement  et l’accompagnement de la coopération canadienne pour dix  millions d’euros et ce programme va renforcer les axes stratégiques sur lesquels le PADEN travaille avec la collaboration de toutes les directions”, a-t-il dit.

 

 

Pour rappel, il dira que de 2013 à nos jours , le Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural, à travers le PADEN a subventionné, pour un montant de 1 milliard de 29 millions de FCFA,  les entreprises horticoles dont 21% pour les femmes, formé 3420 personnes dont 30% de productrices et diffusé plus de 28 référentiels technico-économique dans la zone des Niayes.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.