Modern technology gives us many things.

Exécution de Tabara Samb : ses bourreaux racontent

Condamnée à mort en 2012 en Gambie pour le meurtre de son époux, Ibrahima Niang, la Sénégalaise Tabara Samb a été tuée par un peloton d’exécution. Huit autres personnes, que des hommes, avaient subi le même sort.

Ça, c’est la version officielle servie le 28 août 2012 par le gouvernement de Yaya Jammeh sous une vague de protestations de la communauté internationale, ignorée royalement par l’ancien chef de l’État gambien.

Six ans plus tard, une nouvelle version vient balayer la première. “Tabara Samb et ses compagnons d’infortune ont été étouffés jusqu’à ce que mort s’en suive. La première, avec d’autres, avec des sacs en plastique, le reste avec une corde attachée au cou”.

“Les victimes avaient les mains et pieds menottés. Le corps de la Sénégalaise a été jeté dans un puits du village de Foni. Tout se serait passé dans la nuit du jeudi 23 août au vendredi 24 août 2012”.

Ces aveux sont ceux du sergent Amadou Badjie et Lamin Sambou, deux des tueurs présumés, qui seraient passés à table lors de leur audition dans le cadre des enquêtes sur les crimes présumés commis sous Yaya Jammeh. Leurs dépositions, avec force détails, ont été relatées par Libération.

Les commentaires sont fermés.