Modern technology gives us many things.

Djinaky : Les autorités locales préoccupées par l’Etat des forêts de la collectivité territoriale

Les forêts de la commune de Djinaky sont décimées de façon particulièrement inquiétante. L’enclavement de la zone, la situation frontalière de la collectivité territoriale avec la Gambie sont désignés comme principales causes de l’agression  que subit la forêt.

Bécaye Diédhiou, 1er adjoint au Maire de Djinaky déplore l’exploitation sauvage qui a conduit à la situation qui prévaut dans la sa commune notamment dans sa partie appelée zone des palmiers. Cependant, le magistrat en second de Djinaky semble connaitre  les raisons qui ont fait que personne n’a pu faire quelque chose pour sauver les forêts. Il évoque l’enclavement de la zone, ce qui fait les services compétents n’accèdent à la zone. La voie était alors libre pour la fraude et le trafic illicite du bois. La seconde cause soulignée par le Maire est la proximité avec la Gambie, un des pays cités en exemple pour sa rigueur dans la protection des ressources forestières mais qui, bizarrement se trouve être un des plus grands exportateurs de bois. Cela s’explique par le fait que le bois coupé en Casamance transite par la Gambie où l’accès est plus facile à partir de la frontière, selon toujours Bécaye Diédhiou. C’est pourquoi comme solution, il invite l’Etat à accélérer le processus de désenclavement des localités de cette partie du département de Bignona pour permettre aux services compétents et axe forces de sécurité d’accéder à la zone et lutter contre ce fléau. Cependant, les efforts du conseil départemental de Bignona orientés vers la protection de l’environnement surtout dans cette commune ont été soulignés par le 1er adjoint au maire de la commune de Djinaky.

Les commentaires sont fermés.