Modern technology gives us many things.

Des acteurs culturels de Kédougou bénéficient de 4 millions du FDCU

Le centre culturel régional de Kédougou a abrité ce mardi une cérémonie de signature de conventions de financements du  fonds de développement des cultures urbaines (FDCU).

Dans la région de Kédougou, c’est pour la première fois que des acteurs culturels  bénéficient  de financements du fonds de développement des cultures urbaines. Pour rappel ce Fonds de Développement des Cultures Urbaines  (FDCU) a été mis  en place en 2016 sur l’initiative du chef de l’Etat Macky Sall. L’opérationnalisation de ce fonds a démarré en 2017.

C’est dans ce cadre que M Youssouph Diatta, le Directeur du centre culturel régional de Kédougou a organisé en janvier dernier un atelier de renforcement de capacités au profit d’une vingtaine d’ acteurs  culturels afin de mieux les préparer à de pareilles compétitions.

« Dans cet atelier, il s’est agi d’outiller les acteurs des cultures urbaines dans l’élaboration, la gestion de projet, la recherche de partenariats et sur la levée de fonds. Comme le  fonds de développement des cultures urbaines d’un montant de 300 000 millions de FCFA avait été mis en place, il ne fallait qu’en aucun cas que les acteurs culturels de la région de Kédougou soient lésés. Heureusement, à la suite de cet atelier, 2 promoteurs de Kédougou ont déposé leurs projets. Chacun va recevoir un financement de 2 millions » a confié M Youssouph Diatta, Directeur du centre culturel régional de Kédougou.

Il s’agit de Bandé service dont le projet  porte sur le graffiti et  « Gnu Yok » avec un projet portant sur des activités  de sensibilisation. Ces deux projets ont été sélectionnés par le niveau national pour bénéficier chacun d’un financement de 2 millions de francs CFA.

A  la signature de ces conventions de financements, les bénéficiaires n’ont pas manqué de remercier M Youssouph Diatta, le Directeur du centre culturel régional de Kédougou et M Makhtar Sidi Mbaye, le Directeur du village communautaire de Bandafassi pour leur encadrement rapproché.

« Nous prions le bon Dieu de nous donner la santé nécessaire  pour mieux faire le travail comme établi dans nos projets respectifs. C’est le moment de magnifier notre satisfaction des conseils et de l’accompagnement du Directeur du centre culturel Directeur du village communautaire de Bandafassi. La culture urbaine est très importante. C’est une façon d’intégrer les jeunes dans leurs terroirs » ont-ils dit.

Il faut rappeler que cette cérémonie s’est limitée juste à la signature de conventions de financements. Les fonds seront disponibles dans un proche avenir. Dans un premier temps, les bénéficiaires ne recevront que 80% du financement. Le reliquat (20%) sera remis aux promoteurs qu’après avoir exécuté les activités, transmis les rapports et les pièces justificatives nécessaires.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com 

Les commentaires sont fermés.