Modern technology gives us many things.

Un député recherché par la police pour trafic de faux médicaments

Au Bénin, plusieurs perquisitions ont eu lieu suite à l’affaire du trafic de présumés faux médicaments impliquant la compagne du député Mohamed Atao Hinnouho proche de l’opposition. La police a saisi d’énormes quantités de cartons de médicaments. L’affaire devient un match de ping-pong entre les avocats du député et l’ordre des pharmaciens. On a également appris que le parlementaire était recherché par la police.

, les saisies se poursuivent et tout n’a pas encore été pesé. Après l’opposition politique, ce sont les pharmaciens et les avocats qui se saisissent de l’affaire.

94 tonnes de médicaments saisis pour les deux premières perquisitions. Maître Alfred Bocovo affirmait dimanche 10 décembre sur RFI que son client, le député Mohammed Atao Hinnouho, exerçait une activité licite. Aujourd’hui, il fait remarquer que les produits sont bien entrés au Bénin après des formalités.

En face, Charles Ainadou, patron de l’ordre des pharmaciens, explique que seuls les pharmaciens et les grossistes sont autorisés à importer et distribuer des médicaments.

Or, Mohamed Atao Hinnouho est délégué médical. A ce titre, et selon Charles Ainadou, il ne peut détenir que des échantillons estampillés « à ne pas vendre ». Les avocats réclament toujours des analyses pour prouver la contrefaçon.

Selon nos informations, Mohammed Atao Hinnouho et sa compagne sont recherchés. Jeudi 7 décembre, la police leur avait notifié une convocation. Ils ne sont pas présentés et on les dit introuvables.

Rfi

Les commentaires sont fermés.