Le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar à l’Assemblée nationale a joué les bons offices et réussi à arrondir les angles entre le gouvernement et la presse sénégalaise au sujet du vote du nouveau projet de code de la presse. Adopté en conseil des ministres, le projet qui sera soumis aux députés devrait, conformément au souhait des journalistes, être revu pour que les restrictions notées soient levées, ce qui a été a obtenu grâce à la médiation de Moustapha Diakhaté.

Selon le quotidien L’As repris par seneweb, le patron des députés de la majorité a réuni autour d’une table le président de la Coordination des associations de presse (Cap) et les ministres Mbagnick Ndiaye, Yakham Mbaye et leurs collaborateurs. Le gouvernement, informe le journal, a rejoint la position de la Cap relative au nombre d’années d’exercice après la licence et fait quelques concessions. Ce sera deux ans après licence, au lieu de trois comme proposé initialement.

Concernant le «secret défense» et le «secret d’instruction», le magistrat et secrétaire général du ministère de a Communication, et Yakham Mbaye, ont explicité certaines dispositions pour lever les craintes des acteurs. Ainsi, les amendements des députés pour corriger les dispositions objet de la levée de boucliers de la Cap, ne subiront pas le veto du gouvernement, renseigne le confrère.

PARTAGER