Modern technology gives us many things.

Climat social tendu à la Poste

Engluée dans des difficultés financière, la société nationale La Poste doit désormais faire face à un climat social tendu. Car, lassés par les «dérives» de leur directeur général, Ciré Dia, le Syndicat national des travailleurs des Postes et Télécommunications (SNTPT) a décidé de se révolter.
Dans une déclaration parvenue à Walf Quotidien, dit constater depuis quelques temps, «un abus d’autorité» de la part du Directeur général à l’endroit de valeureux travailleurs. «Derrière le prétexte  fallacieux de prérogatives, qui du reste ne sont pas absolues car obéissant au principe de légalité,  la mutation, la destitution sont brandies comme une épée de Damoclès au-dessus des têtes des travailleurs. Le Directeur général nargue et snobe tous les travailleurs  en violant la loi fondamentale qui consacre les libertés  d’expression et d’association», indiquent les facteurs dans leur document. Non sans souligner que Ciré Dia, que nous avons vainement tenté de joindre, a ignoré le principe  de la contradiction, qui est un moyen  d’ordre  public,  pour  relever  de ses fonctions  le receveur de Dakar Fann sans motif.
«En réalité, aucune faute  professionnelle  n’a été énoncée pour  justifier cet acte qui n’est qu’une défiance à l’endroit du personnel de La Poste. La  liste  des travailleurs victimes  des desiderata  du Directeur  général s’allonge  malgré  les rappels  à l’ordre   du  SNTPT», signale  ce syndicat qui énumère parmi les victimes du DG le  Chef du  Département   des Affaires  sociales, le  Directeur régional adjoint  de Thiès, le Chef du Centre de tri et dernièrement le Receveur de Dakar Fann.
Pour le SNTPT, ces décisions arbitraires»  et «illégales» prises sans aucune forme d’élégance et de respect des procédures en la matière démontrent à suffisance le traitement inique et subjectif des ressources humaines. «Il faut  rappeler  que ces forfaitures interviennent dans un contexte  préoccupant  pour  les postiers avertis et lucides devant la promotion des pratiques clientélistes, le pillage de ressources au vu et au su de toutes  les populations,  la recrudescence des détournements à coup de centaines de millions auxquels le Directeur général ne trouve  aucune solution», soutient le SNTPT.

 

Les commentaires sont fermés.