Modern technology gives us many things.

« Ce qui brille véritablement ce n’est pas l’or mais c’est l’avenir des enfants »

C’est le point de vue de Magaye Thiam, Inspecteur de l’Education et de la Formation de Saraya sur les impacts négatifs de l’orpaillage sur la scolarisation des enfants qui pose problème dans ce département.
« Le problème du département de Saraya c’est l’orpaillage traditionnel, les sociétés minières. Quand es élèves sont à l’école, ils quittent pour aller accompagner leurs parents dans les diouras. Moi, je dis toujours à l’intention des parents et des autorités que ce qui brille véritablement ce n’est pas l’or mais c’est l’avenir des enfants qui doit briller plus que l’or qui est temporaire. En fait, comme il y a plusieurs villages où les sites d’orpaillage sont installés et comme l’or aussi fait rêver. Tu prends deux enfants de même père et de même mère, l’un est en train de faire de l’orpaillage, il se retrouve avec 800 000FCFA ou 1 million de FCFA avec sa moto Jakarta ou avec ses habits bien huppés, l’autre est en train de trimer en classe de 1ère ou de terminale et qui n’a pas de quoi s’acheter même un pantalon, il est tenté des fois d’abandonner les études pour aller dans les sites d’orpaillage. Quant aux élèves de l’élémentaire, ce sont les parents qui les amènent de force dans les sites pour les aider dans les travaux. Et ça c’est alarmant. Malgré cela, il y a de bonnes volontés. Nous faisons tout pour faire de bons résultats. Il faut noter que depuis que nous sommes à Saraya, nous sommes toujours premiers au niveau de la région. Tant mieux mais ce n’est pas suffisant. Etre premier avec des taux élevés de déperdition scolaire ce n’est pas intéressant. Nous aimerions que les élèves viennent à l’école et que les parents les soutiennent ».
Propos recueillis par Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.