Bignona
Le village de Kassankil, commune de Niamone a abrité Vendredi la clôture régionale de la semaine nationale de de l’école de base (SNEB). la collectivité locale dispose de 3 collèges pour zéro lycée. Conséquence, les élèves qui réussissent au BFEM sont envoyés à 10 ou 15 km à Bignona. Seulement, il se pose un problème de tutelle pour ses enfants qui sont obligés d’y rester dans des conditions souvent non souhaitées ou de faire chaque jours des aller-retour à pied. Les conditions sont donc réunies pour la déperdition scolaire. Les jeunes garçons se retrouvent, peu de temps après, au volant des motos taxi Jakarta. Cette situation mais mal à l’aise la population et les autorités locales qui ont profité de SNEB pour poser la doléances devant les autorités scolaires régionales et le Sous-préfet de Tenghori. Les jeunes, les femmes, les sages, les élèves ainsi que le maire de la commune de Niamone parlent le même langage sur cette préoccupations.
Les autorités présentes, dont le ministre de l’Education, Serigne Mbaye Thiam, se sont montrées réceptives à la requête de Niamone et promettent de s’en occuper. Cependant, les populations doivent jouer leur partition. Elles doivent s’accorder sur un seul site qui doit accueillir ce lycée, ce qui serait décisif pour que leur doléance soit satisfaite très rapidement. Mais si les quartiers continuent de se tirailler comme ils l’ont fait dans un passé récent quand il s’est agit d’implanter d’autres infrastructures dans la localité, l’État prendra ses responsabilités et choisira un lieu pour construire ce lycée suivant l’intérêt des principaux bénéficiaires que sont les enfants. Le Sous-préfet de Tenghori, Ousmane Thiao qui a présidé la rencontre est catégorique là-dessus.
L.BADIANE pour xibaaru.com
PARTAGER