Modern technology gives us many things.

Bignona : Le Robert Sagna redonne de l’espoir aux populations de la frontière

Les populations du nord Sindian vivant le long de la frontière avec la Gambie ne comptent plus que sur le groupe de réflexion pour la paix en Casamance (GRPC) pour reprendre le cours normal de leur vie socioéconomique. Elles avaient abandonné leurs villages pour se réfugier en Gambie pendant de longues années à cause du conflit.

C’est à Koureg, village situé à environ 3km de la frontière avec la Gambie dans la commune de Djibidione que les villages de toute la zone ont choisi pour accueillir le GRPC dirigé par le Ministre d’Etat Robert Sagna. Ce village est le symbole de la situation qui prévaut dans cette partie du nord Sindian. Après de longues années passées de l’autre côté de la Gambie pour fuir le conflit, la vie reprend timidement mais dans la précarité. Elles n’ont pas bénéficié de soutien consistant après avoir tout perdu dans leur fuite désespérée et le moment de leur séjour en Gambie.

Les populations ont mis sur la table du Président du GRPC tout un tas de préoccupations mais en bon soldat de la paix et du développement, Robert Sagna a pris bonne note. Ainsi, il a relevé le problème de l’enclavement de la zone, le manque d’infrastructures sociales de base, (eau électricité),  l’allégement des travaux des femmes, l’absence de matériel agricole entre autres. Le président du GRPC ne se limitera pas à recueillir les doléances. Il compte, avec son groupe, porter le plaidoyer auprès de l’Etat pour que, avec le PUDC, le PPDC, l’ANRAC ou encore du PUMA, que ces préoccupations des populations soient prises en compte. Robert Sagna a aussi noté avec satisfaction l’engagement des populations à s’impliquer davantage pour maintenir l’accalmie et arriver rapidement à la paix définitive.

C’est avec ce vent d’espoir que les populations de Koureg et ses environs tentent de reconstruire leur vie car pendant leur longue absence, c’est une nouvelle vie qui reprend mais avec le GRPC à leur côté, elles peuvent soulever la tête et pourquoi pas faire quelques pas de danse.

L.BADIANE pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.