Modern technology gives us many things.

Bignona : Quinzaine de la femme… les avis des uns et des autres sur l’autonomisation de la femme via le PSE

Après une absence de 5 ans, la quinzaine de la femme revient cette année. Ce Mercredi 10 Mai est la journée phare retenue par les femmes du département de Bignona pour marquer ce moment d’échanges consacré à la femme sénégalaise. Les différents acteurs ont donné leurs avis le thème retenu cette année qui est « Le PSE, un levier essentiel pour l’autonomisation des femmes »

Sadio Thioune Seydi, présidente régionale des GPF de Ziguinchor :

Nous remercions le Président de la République et son gouvernement d’avoir ramené la quinzaine de la femme qui constitue une tribune pour la femme sénégalaise. C’est le moment pour nous femmes de discuter de notre situation de femme… Concernant le thème, il vient à son heure et cadre parfaitement avec nos soucis du moment car l’autonomisation de la femme nous tient beaucoup à cœur. Cependant, plusieurs difficultés entravent l’épanouissement de la femme notamment celle qui est en milieu rural. Nous avons encore des difficultés pour accéder aux financements, à la terre, nous manquons terriblement de soutient et le matériel agricole reste toujours un luxe pour la femme. C’est pour cette raison que nous interpelons le chef de l’Etat afin qu’il demande à notre ministre d’accorder une attention particulière aux femmes de la région de Ziguinchor et du département de Bignona qui ont beaucoup souffert de la crise mais n’ont jamais baissé les bras

Honorable Député Khady Diédhiou.

Le thème choisi cette année est une invite lancée aux femmes pour qu’elles puissent s’intéresser au plan Sénégal émergent et s’approprier du mécanisme prévu dans le PSE pour l’épanouissement de la femme. C’est aussi un thème qui, bien compris permet à la femme de savoir que, oui, c’est possible et d’y croire afin de savoir qu’elle a un rôle déterminant à jouer pour un Sénégal émergent. Mais les femmes ont un réel besoin de soutien dans ce qu’elles font…

Lansana Sané, Maire de Oulampane et 3ème secrétaire élu du HCCT

La quinzaine de la femme est un forum qui permet à la femme de s’exprimer, de se défendre et de se protéger. Nous avons constaté que la voix de la femme n’est entendue partout et c’est en ce sens que la décision du chef de l’Etat de faire revenir la quinzaine de la femme est salutaire car cela permet à la femme de porter sa voix aussi lointain que cela est possible. C’est une manière de libérer la femme et c’est le début de son autonomisation. Les femmes notamment rurales qui pensaient qu’elles sont oubliées, qu’elles n’avaient pas droit à la parole, ont là une belle occasion de se faire entendre.

Amadou Lamine Guissé, Préfet de Bignona

Le PSE est un plan stratégique qui, à l’horizon temporel de 2035, va permettre au Sénégal d’être émergent à l’image des autres pays du monde. Pour les deux premiers axes du PSE, les femmes ont un rôle déterminant à jouer. Dans notre département, nous voyons des femmes dynamiques mais souvent dépourvues de moyens. Il faut donc voir comme faire, comment les outiller d’abord sur le plan technique, sur le plan professionnel mais aussi voir comment les accompagner sur le plan financier afin qu’elles puissent convenablement exécuter leurs tâches qui leur permettraient, éventuellement, d’avoir des revenus, créer des richesses pour un développement harmonieux de leurs communes, du département et du Sénégal. Nous sommes dans une société où la femme est très vulnérable mais l’Etat a mis en place des stratégies qui permettent à chaque femme de retrouver, au finish sa dignité. L’Etat a décidé d’accompagner la femme vulnérable en lui dotant d’outils qui lui permettraient d’alléger ses travaux ménagers à travers la mise à disposition des moulins, l’accès à l’électricité et à l’eau potable. Dans le cadre du PUDC, nous avons reçu une note qui nous informe que le département de Bignona va bénéficier de 16 forages. C’est pour dire qu’après les pistes et l’électrification rurale, l’Etat est en train de faire des efforts pour améliorer les conditions de vie et des travail des populations de manière générale et des femmes en particulier. Dans le cadre du programme d’équipement rural, l’Etat est en train, également, de mobiliser des efforts pour accompagner les femmes. Au niveau local, avec les financements, nous sommes en train de dérouler des programmes qui, à terme, permettront à la femme de pouvoir se mouvoir dans la vie économique et sociale…

 

L.BADIANE pour xibaaru.com  

Les commentaires sont fermés.