Modern technology gives us many things.

Bignona : Le Nord Sindian se mobilise pour ôter l’étiquette rouge de sa face

Les populations du nord Sindian se mobilisent pour retrouver le véhicule de l’entreprise H. Safiédine emporté par des inconnus en Novembre dernier. Pour elles c’est une condition incontournable pour rassurer tout le monde et encourager les interventions de l’Etat dans la zone. Avec l’appui du GRPC, une réunion des chefs de village élargie à d’autres acteurs s’est tenue Samedi à Djibidione.

Le groupe de réflexion pour la paix en Casamance (GRPC) rassure presque tout le monde au sud. Tous ceux qui veulent désormais parler de paix et de développement prennent langue avec la structure dirigée par Robert Sagna. Une marque de confiance qui est la conséquence de la démarche et de l’assurance que dégagent l’ancien Ministre d’Etat et son groupe. Leur disponibilité aidant, ils ont réussi à se mettre au centre pour faciliter le rapprochement. C’est pour cette raison certainement que les chefs de village des communes situées au nord de Bignona ont invité le GRPC à la rencontre de Djibidione où il a été surtout question de sécurité, paix et développement.

Longtemps considérée comme zone interdite à cause de l’insécurité, le nord du département de Bignona notamment les communes de Suelle, Sindian et surtout celle de Djibidione veulent désormais prendre leur destin en main à la faveur de l’accalmie notée depuis quelques années  et ce sont les populations elles-mêmes qui ont pris l’initiative de se rencontrer à Djibidione sous la houlette du comité de suivi de la boucle du fogny dirigé par Théophile Badiane.

Seulement, l’élan pris par l’Etat pour désenclaver la zone et impulsé son développement vient de prendre un sacré coup avec l’enlèvement d’une voiture de l’entreprise H Safiédine en charge de la réalisation de 43 km de piste dans cette zone dans le cadre du PPDC. Les chefs de village, les femmes et tous les autres acteurs se mobilisent alors depuis trois mois pour retrouver la 4*4

Les populations de zone de Djibidione souhaitent vivement que les travaux se poursuivent de peur de revivre le calvaire que leur impose le mauvais de la route. Ayant perdu la paix il pendant de nombreuses années, ces populations sont déterminées à ne pas retomber dans ce trou et elles semblent rassurées de voir le GRPC de Robert Sagna à leur côté pour mener le combat pour la paix et le développement. Pour Robert Sagna, créer  de l’insécurité dans la zone de Djibidione ne rassure pas et cela peut rendre un mauvais service à toute la zone. Il se réjouit tout de même de la rencontre avec les chefs de village et l’engagement des uns et des autres.

L.BADIANE pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.