Modern technology gives us many things.

Bignona : Les femmes de Kourouck vivent le calvaire

Les femmes du village de Kourouck sont encore tenaillées par les difficultés auxquelles elles font face tous les jours notamment le manque d’eau et de structure sanitaire. Elles lancent un SOS afin qu’elles puissent sortir vite de cette situation notamment l’allégement des travaux. Elles sont obligées de parcourir souvent des distances pour avoir le liquide précieux et les puits font environ 25 à 30 mètres de profondeur. Dans le domaine de la santé de reproduction, c’est le désert total, il n’y a même pas une case de santé. Pour accoucher, il faut marcher 3 à 4 km jusqu’à Badiouré. Au meilleur des cas, la femme est transportée sur une moto ou une charrette avec tous les risques que cela implique à cause de l’état désastreux des pistes. Elles sont toutes rizicultrices mais elles continuent toujours de travailler avec la main. Et pourtant, chaque année, elles entendent du matériel agricole distribué par ci par là notamment des tracteurs mais elles n’ont jamais vu la couleur de ce matériel. C’est la raison pour laquelle elles réclament leur part dans le programme de modernisation de l’agriculture. Tout ce qu’elles produisent dans leur jardin villageois n’est pas vendu faute de moyen de transport dû au mauvais état des routes. Pour avoir un peu de sous, les femmes sont obligé de vendre dans le village 4 fois moins que ce qu’elles auraient pu avoir si c’était à Bignona ou Ziguinchor.

Voilà autant de difficultés qui plombent l’émergence dans ce village du Fogny qui, à l’image des autres de la contrée, a beaucoup de potentialités.

 

L.BADIANE pour xibaaru.com

 

Les commentaires sont fermés.