Modern technology gives us many things.

Bignona : La dégradation des sols plombe la riziculture

La qualité de sols constitue un des défis qui dressent devant l’autosuffisance n riz dans le département de Bignona. La volonté des autorités se heurte à des facteurs bloquants.

Le département de Bignona est l’une des localités du pays sur lesquelles l’on compte pour atteindre les objectifs d’autosuffisance en riz. Seulement, ils y a des contraintes énormes qui plombent la volonté des pouvoirs publics et des acteurs à la base.

Malgré les nombreux atouts notamment les espaces cultivables, le climat ou encore les intrants mis à la disposition des agriculteurs, les attentes sont loin d’être atteintes. Le matériel agricole fait défaut mais le plus grand problème demeure la qualité des sols. Plusieurs facteurs ont contribué à la dégradation des sols dans plusieurs localités du département de Bignona, conséquence, la productivité est en baisse si l’activité agricole n’est tout simplement impossible. C’est le cas des vallées de Bignona, Kafesse ou encore celle de Tenghori arrondissement. Ici, l’ensablement du au ruissellement des eaux de pluie est la principale cause de l’impraticabilité des espaces où les agriculteurs produisaient jadis de grandes quantités de riz.

En plus du sable, d’autres ordures comme les sachets plastiques complètent le décor qui rend impossible l’activité. Il faut cependant ajouter à cette liste la salinisation des rizières qui est devenu un phénomène général dans le département de Bignona. Dans certaines zones, on lie à tort ou à raison ces transformations des sols au barrage inachevé d’Affiniam.

Des organismes comme le PADERCA, le PPDC entre autres ont essayé d’apporter des solutions à ces phénomènes par l’érection de digues anti-sel qui retiennent en même temps le sable mais cela n’a pas eu les effets escomptés partout. Mieux, il y a quelques mois, l’institut national de pédologie est venu s’installer dans la région de Ziguinchor pour mener le même combat et orienter les producteurs mais depuis lors pas assez d’actions visibles sur le terrain.

Une chose est certaine, dans ces conditions, il vaut mieux différer le délai fixé pour l’atteinte de  l’autosuffisance alimentaire dans le département de Bignona.

L.BADIANE pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.