Abdoulaye Sylla
Sheikh Alassane Sène de Dakarmidi

Vérités, dessous et enseignements du Procès Abdoulaye Sylla contre Sheikh Alassane SENE

Le tribunal correctionnel de Dakar a abrité ce jeudi 15 juin 2017 le procès en diffamation opposant l’homme d’affaires Abdoulaye Sylla à certains sites d’information dont principalement celui de Cheikh Alassane Séne, Dakarmidi.com, par qui tout est arrivé. En effet, après un séjour carcéral de 13 mois pour des faits de terrorisme, de banditisme et de chantage sur les plus hautes autorités de ce pays, Cheikh Alassane Séne s’est attelé dès le 28 mai 2016 à la création d’un site d’informations dénommé Dakarmidi.com dans le but de mieux s’adonner à son jeu favoris : les montages, le chantage et les attaques sans preuve ni fondement en vue de se rapprocher de la mouvance Présidentielle.

Ainsi, tout le monde aura constaté que depuis sa mise en ligne, le site Dakarmidi.com sous la dictée de Cheikh Alassane Séne lui-même a régulièrement foulé au sol la déontologie et l’éthique journalistiques en s’attaquant de manière assidue et constante au Président de la République, à son épouse et à ses proches. Ces attaques obéissent à une stratégie bien élaborée par le sieur Séne consistant à utiliser son site comme un instrument de vengeance sur ces anciens amis dont  ils tiennent pour responsables de son séjour carcéral de 13 mois. Au sujet de cette douloureuse période qu’il a vécue, l’opinion sénégalaise doit savoir qu’il en est le seul responsable puisqu’il a joué avec des institutions de l’état. Il a envoyé avec son complice des sms de menaces terroristes en se faisant passer pour un membre d’Al Qaida. Ci-joint le sms qu’il  a envoyé en date du 15 janvier 2015 à 20heures 45 au ministre de l’intérieur et au DG de la Police Nationale : « Salam, les ennemis de l’islam. Vous avez commis des erreurs graves sur l’affaire Charlie, vous nous pousser à agir au nom de l’islam. On est 19 membres d’al Qaida à Dakar nous vous suivons de près intérieur comme à l’extérieur du pays la menace vs concerne ainsi que vos enfants, toi et ton président ».

En effet, à la lecture de ce sms, l’on se rend compte que contrairement à ce que Cheikh Alassane Séne veut faire croire à tout le monde et qui justifierait son attitude irresponsable, le Président de la République, Macky SALL, n’est nullement impliqué dans ses déboires judiciaires puisqu’il a lui-même offensé l’état du Sénégal et toute la nation en menaçant ses symboles les plus visibles. Dans cette affaire, le président de la république, bien qu’étant une victime, a été très magnanime. Faute de quoi, le sieur Séne serait encore en prison pour une longue détention de 10 à 20 ans de prison en application des nouvelles dispositions qui renforcent la loi 65-60 du 21 juillet portant code pénal de la république du Sénégal en matière de lutte contre le terrorisme. A ce sujet M. Séne doit savoir qu’il n’est pas plus méritant que l’imam Alioune B. NDAW qui est plus instruit et plus ancré que lui dans l’islam et le coran. Ce dernier, malgré cela, séjourne toujours en prison pour à peu près les mêmes raisons, depuis novembre. En réalité, Cheikh Alassane Séne doit faire profil bas et savoir raison gardée puisqu’il est toujours sous le régime de la liberté provisoire. Si jamais il va en jugement, il prendra une peine ferme parce que les faits et les preuves contre lui sont bien établis.

Le procès de ce jeudi, nous amène à faire quelques remarques importantes sur : l’immixtion d’intrus dans le milieu noble de la presse (1), la nouvelle tendance d’une certaine presse à l’image de Dakarmidi.com à vouloir, à tout prix, salir d’honnêtes citoyens (2) et les raisons qui sous-tendent les attaques de  Cheikh Alassane Séne via son Dakarmidi contre l’homme d’affaires  Abdoulaye Sylla (3)?

Il ne fait aucun doute que le secteur de la presse en ligne connait un essor fulgurant depuis quelques temps du fait d’un manque notoire de législation en la matière et des conditions souples permettant de créer et de mettre en ligne un site. Ainsi de 11 sites d’informations en 2011, le Sénégal est aujourd’hui à plus de 100 sites en ligne. Malgré la mise sur pieds par les professionnels du secteur d’un cadre dénommé : APPEL (Association des Editeurs et Professionnels de la presse en Ligne), la majeure partie des sites d’informations dont, Dakarmidi refuse d’y adhérer afin échapper au contrôle et aux règles déontologiques établies.

Cette situation fait que n’importe qui au Sénégal peut se lever un bon matin et créer son site d’informations avec des objectifs malsains destinés en définitive à atteindre la réputation d’honnêtes citoyens. Ce cafouillage pose aussi et surtout le sérieux problème de l’immixtion de non professionnels dans le secteur. Le cas d’école du site Dakarmidi, propriété du nommé Alassane Sene, élargi de prison au mois de mars dernier pour chantage, menaces et terrorisme en est un exemple patent. En effet, ce site d’informations qui n’est toujours pas membre de APPEL est un outil au service exclusif de son fondateur qui l’utilise comme un moyen de promotion individuelle, de dénigrement et d’attaques personnelle contre notamment les tenants actuels du pouvoir sans aucunes preuves sérieuses. Foulant au sol toutes les règles élémentaires du journalisme, ce site expose des citoyens au discrédit et à la mauvaise presse sans aucune possibilité offerte à ces derniers de riposter ou d’apporter un correctif. C’est ainsi que toutes les rencontres et soi-disant activités du propriétaire sont mises en ligne sans le moindre aspect d’intérêt général. Il dicte et oriente en commentaire tendancieux les articles mis en ligne et fait appel à des photographes et à des journalistes pour couvrir et rendre visible l’ensemble de ses activités.

Par la volonté du même promoteur, le site ne met en valeur que les sorties des plus grands insulteurs de la République qui veulent bien pourfendre la majorité présidentielle. Bizarrement, au moment où il attaque le président de la république et sa famille, il déploie constamment toute une batterie de stratégies et d’efforts pour leur soutirer aides et concours. Combien de fois il a eu à rencontrer le PM depuis sa sortie de prison ? Combien de fois, il a reçu des sommes d’argents venant de grands dignitaires du régime actuel ? Combien de fois il a demandé à rencontrer le Président de la République ? Combien de dizaine de fois il appelé au cabinet présidentiel pour entrer en contact avec ce dernier ? Est ce qu’on peut être l’ennemi juré et public du président de la république et l’ami de son plus proche homme de confiance, le PM ?

A cela s’ajoute les nombreux émissaires qu’il ne cesse d’envoyer à ces derniers pour solliciter un pardon couronné d’une nomination à un poste d’ambassadeur itinérant. Cheikh Alassane Séne utilise son site pour se hisser à un niveau qu’il n’a pas encore atteint ; raison pour laquelle, il supplie même certaines personnalités à venir lui rendre visite uniquement pour prendre des photos avec eux afin de les mettre en ligne dans le but de faire croire aux tenants du régime que sa maison et sa personne étaient des centres d’intérêts courus par tout Dakar.

Après son élargissement de prison pour des raisons humanitaires, Alassane Séne, dans sa quête de l’argent facile, a fait un ciblage de certains hommes d’affaires et de membres du régime à attaquer pour se remplir les poches. C’est ainsi que dans le courant du mois d’août 2016, il a lui-même instruit son journaliste et seul employé à l’époque d’écrire un article contre l’homme d’affaires Abdoulaye Sylla sur la base de fausses informations qu’il a colportées de ses amis jet-setteurs. Ainsi, sur la Une de son site Dakarmidi en date du 03 août 2016, il a fait poster un article irresponsable sous le titre : Abdoulaye Sylla ; l’argentier de la Première Dame, nommé dans la grande discrétion au poste de vice-président du Sénégal…..

A signaler que cet article, en dehors de son caractère offensant et diffamatoire est une insulte à tous les sénégalais puisque le Sénégal  n’est plus sous l’ère où on peut nommer quelqu’un à une aussi importante fonction sans qu’on ne puisse trouver aucun référencement de cette nomination dans le JO ou dans le site officiel du gouvernement.

En tant que sujet de droit lésé, Mr Abdoulaye Sylla a déclenché une procédure judiciaire contre principalement Alassane Séne et son site Dakarmidi pour que le droit soit dit. Sentant que les dés sont pipés pour lui, Alassane Séne a frappé à toutes les portes du pays (marabouts-hommes d’affaires-gouvernants) pour rencontrer Abdoulaye Sylla, ce que ce dernier a catégoriquement refusé. Il est allé jusqu’à se procurer son numéro de téléphone avant de l’inonder d’appels sans suite et de sms humiliants pour le Cheikh ou marabout qu’il prétend être. A ce sujet, les sms seront mis sur la place publique au moment opportun afin que tout le monde découvre le vrai visage d’Alassane Séne. Ses nombreux appels ont causé un grand tort et une importante perte à l’homme d’affaires puisqu’il était  obligé de changer son numéro de téléphone qui, pourtant, représentait un précieux outil de travail pour lui et pour ses nombreux collaborateurs et fournisseurs établis aux quatre coins du monde.

Un milliard cinq cent millions de nos francs ; tel est le montant demandé par les conseils de Mr Sylla. Mais que ce soit clair, ce n’est pas une question d’argent destinée à s’enrichir, c’est un moyen légitime pour réduire au silence une personne nuisible à la bonne marche de notre société de valeurs. Cheikh Alassane Séne, apôtre de la facilité, a voulu utiliser son site pour faire du mal et pour se trafiquer une personnalité indue, faisant fi de toute considération morale.

Quant aux sites Senego et Seneweb, tout le monde ici au Sénégal comme ailleurs saluent leur professionnalisme et leur statut de leaders dans l’expansion de la presse en ligne, mais ils ont commis l’erreur de faire confiance à un confrère tordu en reprenant les publications en toute méconnaissance du fait que ce dernier avait d’autres motivations en produisant un tel article. Ces deux sites méritent tout le respect et la considération eu égard à l’immense travail qu’ils abattent depuis des décennies.

A Alassane Séne, nous disons qu’il a été inélégant pour ne pas dire lâche puisque contrairement à sa déclaration ci-dessous posté le 28 novembre 2016 dans son site sous le titre ; Affaire Abdoulaye Sylla : Sheikh Alassane Séne à la barre le 17 novembre 2016…..il a encore fait faux bond préférant laisser son jeune journaliste aller au charbon pour des faits qui ne le concernent pas et qui le dépassent d’ailleurs. Le seul tort de ce dernier, c’est d’avoir accepté la dictée de son poltron de patron.

« Il doit profiter de l’occasion, si tant est qu’il est de bonne foi, en présentant sa plaidoirie et démonter de manière définitive cette thèse selon laquelle les propos attribués au site Dakarmidi.net ne sauraient être diffamatoires et qu’au contraire, il ne faisait que renforcer la notoriété du sieur Sylla en clarifiant sa position privilégiée auprès du couple Faye-Sall. »

Quant à Abdoulaye Sylla, que Alassane Séne se le tienne pour dit : il a raté à jamais l’occasion de faire sa connaissance. Ceci lui aurait probablement sauvé de cette vie triste et difficile connue de tout Dakar qu’il est en train d’endurer afin de joindre les deux bouts. Nous, qui avons grandi avec M. Sylla entre Touba et Diourbel savons qu’il est  un homme pieux, travailleur, discret, courtois et qu’il ne court jamais derrière les mondanités qui fatiguent des gens comme ce pseudo Cheikh. A ce jour, Abdoulaye Sylla est l’un des leviers les plus surs de notre économie puisqu’il est en règle avec toutes les législations de ce pays et est en avance sur tous les chantiers et travaux qu’il exécute.

Dans moins de 5 ans, Cheikh Alassane Séne aura l’occasion de se rendre compte de ses erreurs de jugements sur l’homme d’affaires Abdoulaye Sylla, puisque le nom de ce dernier sera incrusté en lettres d’or sur les manuels d’économies et de business de notre continent.

Ibou Sy DIOP

Keurguou Mack Diourbel

Ancien du LTAB

Email : ibousydiop@gmail.com

PARTAGER