Modern technology gives us many things.

A la découverte de Morfil, l’Ile aux ivoires

Cœur historique du Fouta, Morphil est la plus grande île du Sénégal. Située dans le nord du pays, cette île de 1 250 km2 enfermée entre le fleuve Sénégal au Nord et la rivière du Doué au Sud n’a pas encore révélé tout son charme. Jumia Travel,  acteur du tourisme en Afrique et votre site d’information vous invite à découvrir un « petit paradis » naturel situé à environ 500 km de Dakar.

 

L’histoire raconte qu’autrefois des grandes familles d’éléphants y vivaient d’où le nom Morphil qui signifie ivoire. Dans les années 1500, l’île constituait une partie du Tekrour (ou Tekrur), l’un des premiers Etats musulmans contemporain de l’empire du Ghana. On y pratiquait le commerce de l’or, de l’ivoire, du sel, des céréales mais aussi la traite négrière.

 

Porte d’entrée de l’Islam au Sénégal

Selon certains historiens et griots, Morphil serait une des portes d’entrée de l’Islam au Sénégal. D’ailleurs, l’île reste très attacher à cet héritage. Au cœur même du village, entre les étroites ruelles, on peut apprécier les magnifiques mosquées omariennes construites en terre séchée. Assis sous une natte juste à l’ombre d’un fromager, Père Ndao, la soixantaine révolue, s’indigne du sort de l’île. « Beaucoup de gens ne connaissent pas l’histoire de ce pays. Il y’a beaucoup de chose à découvrir ici à Morphil, qui doit être un lieu de pèlerinage pour l’Islam. C’est dommage que l’Etat ne fasse rien pour promouvoir cet héritage. Certains quand ils parlent de Morphil, la décrivent comme une contrée pauvre, mais c’est parcequ’ils ne connaissent pas le potentiel de l’île ».

 

Un fort potentiel touristique

Bien que l’île soit connue pour son activité rizicole et ses champs de mil, elle constitue cependant un vrai réservoir touristique. Morphil reste l’une des zones du Sénégal qui a jusqu’ici échappé aux grands murs en béton des agents immobiliers. Les populations y vivent en harmonie avec la nature, et l’hospitalité Sénégalaise (Teranga) y a gardé tout son sens. Les grands arbres sur la rive du fleuve créent des espaces des espaces ombragés et frais ou il fait bon de se reposer et discuter. Pour les amoureux des baignades, le fleuve Sénégal et fournissent un cadre exceptionnel.

Seul bémol, l’île reste très isolée et difficile d’accès. Vivement que les travaux routiers lancés en Avril dernier par le ministre M. Abdoulaye Daouda Diallo, pour désenclaver l’île arrivent à terme pour le renouveau de Morphil.

Ismael Cabral Kambell

 

Les commentaires sont fermés.