Modern technology gives us many things.

2eme édition du festival Reggea Mangroves: l’événement prend forme

Du Reggea, il y en aura à gogo du 29 juin au 1er juillet prochain à Foudiougne. Pendant trois jours, cette localité de l’ouest du Sénégal, située à Fatick, va vibrer au rythme de la 2eme édition du festival Reggea Mangrove qui a une vocation environnementale. Fils du terroir, Babacar Thiam en est son initiateur. Le programme retenu pour le festival “Reggae mangroves” reste maintenu dans sa conception, ses objectifs, qui du reste constituent un nouveau palier créatif et innovant de l’art musical au service du développement. Dans le prisme social et économique qui veut voir la main complice et active des citoyens dans le développement national, les vrais champions se sont ceux là qui commencent par leur terroir. Sans doute, c’est cela le secret de Babacar Thiam, promoteur culturel qui a compris que, la manière de se rendre utile à son Foudioungne natal, c’est de créer ce rapport entre ce besoin impérieux de l’effort participatif au développement local et les priorités tracées par le pouvoir central pour asseoir les stratégies de l’émergence qui veut aller au delà du folklore et de la rhétorique slogan pompeux. L’importance du thème qui a a rencontré l’assentiment de plusieurs secteurs de  réflexion sur les questions environnementales se veut comme une initiative de large portée qui mérite enrichissement et renforcement aussi bien dans le contenu et dans la forme. C’est à ce titre que des suggestions émanant de plusieurs partenaires établissent la nécessaires corrélation des spots, des techniques de sensibilisation pour une meilleure présentation du spectacle qui doit commencer par une sensibilisation au niveau de la ville de Foudiougne. Des réglages attendues de l’avis des annonceurs doivent intervenir. Ce qui naturellement pourrait apporter une modification dans la date de tenue de l’événement initialement prévue du 29 juin au 1er juillet prochain. Cette éventualité qui ne dérange point le promoteur donne l’occasion à des partenaires comme un opérateur de téléphonie de la place et d’autres Ong de réagir selon leur intérêt déjà annoncé.
Etant les plus populaires de l’expression musicale jamaïcaine, le Reggae va servir d’outil de sensibilisation contre la dégradation de la Mangrove au cours de ce festival. “On va utiliser le Reggae comme support à travers ce festival pour sensibiliser sur le danger que constitue la dégradation des mangroves. Qui sont parmi les écosystèmes les plus productifs en biomasse de notre planète. La capacité des mangroves à réduire la pollution atmosphérique, il n’y en aucun arbre qui en dispose. Mais on se rend de plus en plus compte que les  mangroves sont utilisée pour le bois mort par les populations au moment où d’autres les commercialisent”, constate Babacar Thiam. L’usage abusif de ce couvert végétal, longtemps pervertie par sa destination classique de recours culinaire et domestique doit être un point d’alerte pour donner une vocation plus humanitaire à ces espaces verts sauvagement envahis par la fonction perverse qui traduit toute la cupidité de l’homme qui en est le bénéficiaire légitime. N’est pas une cruauté, un désastre écologique provoquée par celui là même que la nature est sensé servir: l’Homme. C’est cela le point d’éclairage qui motive l’engagement du promoteur, Babacar Thiam.

 

Mbemba Dramé, journaliste consultant
1 commentaire
  1. Baquet dit

    Tous mes voeux de succès depuis Paris. En esperant que le Festival trouvera la meme dynamique et le même succès que la Fete de la Musique ici en France. Bonne chance

Les commentaires sont fermés.