Modern technology gives us many things.

Fallou Diop, Le DG de Promag, lésé d’un terrain de 6000m2 par le maire de…

Le promoteur économique Fallou Diop, Directeur Général de PROMAG SENEGAL, qui avait légalement acquis un site en vue de la construction d’un complexe commercial moderne,  risque de subir un lourd préjudice. Pour cause, renseigne notre source, le terrain à usage commercial d’une superficie de 6027 m2 sis à Keur Daouda Sarr (Route de Sangalkam) qui devait abriter ledit  joyau a été revendu, de manière nébuleuse, à un autre opérateur pour un projet de station d’essence. Interrogé, mardi dernier, le promoteur Diop étonné par la tournure des événements, met en cause ouvertement le « deal » entre la mairie de Rufisque Est dirigé par Albé Ndoye et le chef de Bureau des Domaines de Rufisque et ses services techniques

Récit…..d’EL HADJI FALLOU DIOP, DIRECTEUR GÉNÉRAL…

La société PROMAG SENEGAL que je dirige est attributaire par délibération N° 01/CB/CM en date du 05 janvier 2017 du Conseil Municipal de Bambylor d’un terrain à usage commercial d’une superficie de 6027 m2 sis à keur Daouda Sarr (Route de Sangalkam), et qui doit abriter un projet de construction d’un complexe commercial moderne pour lequel toutes les études de faisabilité ont été bouclées et les financements acquis.

J’avais sollicité par lettre n° 2132 en date du 31 Mars 2017, auprès du Bureau des Domaines du Centre des Services Fiscaux de Rufisque-Bargny, une demande de régularisation par voie de bail, sur la parcelle de terrain, faisant l’objet du NICAD numéro 0133011201800010.

Au terme d’une procédure d’instruction et de vérification, un avis favorable des services techniques motivé par une attestation de régularisation foncière, N° 5856/MEFP/DGID/DD/CSF-RB/BD du 06/10/2017, m’a été délivré par Mr le Chef de Bureau des Domaines de Rufisque.

Mon dossier étant acceptable aussi bien dans le fond que dans la forme, a été soumis à l’appréciation de la Commission de Contrôle des Opérations Domaniales en date du 17/08/2017.

Dès lors, je ne comprends pas que Mr. le chef de Bureau des Domaines de Rufisque et ses services techniques aient émis un autre avis favorable sur le même terrain au profit pour partie, de la société PETRODIS pour l’installation d’une essencerie, et pour l’autre partie à  la mairie de Rufisque Est pour un plan de lotissement.

Il ne s’agit rien de moins que d’une vaste opération de spoliation foncière qui met en vedette :

  • Le Receveur des Domaines de Rufisque par la délivrance deux attestations de régularisation avec avis favorable au profit de deux requérants différents,
  • Le Chef de bureau du Cadastre de Rufisque pour attribution de deux NICAD sur un même site au profit de deux requêtes différentes,
  • Le Chef de service départemental de l’Urbanisme de Rufisque pour avoir émis deux avis favorable sur deux requêtes différentes,
  • Le maire de Rufisque Est et ses affidés, pour abus de pouvoir.

Ce qui me désole d’avantage, c’est la proposition qu’ils m’ont faite de me chercher un autre site comme lot de consolation et qui me conforte dans l’idée que je suis victime d’une véritable cabale que rien ne justifie.

J’en suis propriétaire et j’y ai effectué des investissements. Aujourd’hui, je subi, de façon injuste un lourd préjudice.

Hier Mardi 29 Mai 2018, la DSCOS et des agents de la commune de Rufisque Est ont franchi le rubicond, au mépris des règles les plus élémentaires de procédures, Sans aucun pièce justificative, pour démolissant les peines que j’avais mises sur une parcelle qui me reviens de droit par délibération du conseil municipal de Bambylor.

La veille déjà, le commandant de la DSCOS avait annoncé la couleur,  me menaçant de représailles par la destruction de tous les travaux exécutés sur le site, si je ne me retirais pas.

Je regrette qu’en tant qu’officier de police judiciaire,  il n’ait pas compris que son rôle était plus celui de conciliateur que celui du partisan qu’il a choisi et c’est dommage pour lui.

Le contentieux qui m’oppose à  l’équipe municipale de Rufisque Est, est pendant devant la justice. La conduite la plus juste serait d’arrêter les deux parties en attendant le vidé, par les instances compétentes et non la démolition des peines faites par un honnête citoyen.

Au total, je constate que je suis victime d’une véritable cabale qui met sur la sellette des responsables dont je n’aurais jamais pensé qu’ils pourraient se compromettre à ce point.  Je dispose de toutes les pièces justificatives de tous les droits réels sur ce terrain :

  • Extrait de délibération du Conseil Municipal de Bambylor
  • Attestation du Chef de Bureau des Domaines de Rufisque
  • Avis du Chef de Bureau du Cadastre de Rufisque
  • Avis du Chef de Service départemental de l’Urbanisme de Rufisque
  • Extrait de plan de la parcelle certifié par le service du Cadastre de Rufisque

Vouloir m’arrêter en si bon chemin équivaut à une véritable forfaiture que rien ne justifie.

Je suis un citoyen à part entière!

Je lance donc un appel aux autorités afin que des solutions diligentes et durables soient trouvées à ce problème.

Les commentaires sont fermés.