Modern technology gives us many things.

Le Pr Ndiaye rencontre Bill Gates pour…

Le professeur Daouda Ndiaye, chef du département de parasitologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a présenté à la Fondation Bill et Mélinda Gates, à Seattle (USA), les résultats de ses travaux de recherche sur l’éradication du paludisme au Sénégal, a-t-on appris.

Reçu, jeudi, par Bill Gates et son équipe, le professeur Ndiaye a expliqué que le Sénégal dispose de nos jours d’outils scientifiques de pointe pour juger de la pertinence des interventions avant leur mise à l’échelle au niveau national, mais également de pouvoir évaluer à temps réel l’efficacité de stratégies de lutte pour une meilleure maitrise de la maladie, souligne-t-on dans un communiqué.

Le Professeur Daouda Ndiaye, également chef du service de parasitologie-mycologie de l’Hôpital Aristide Le Dantec a mis au point en 2016 un test de dépistage du paludisme dénommé ‘’Illumigène Malaria’’ qui définit une nouvelle norme de référence en matière de diagnostic. Elle permet de savoir en moins d’une heure si on est atteint ou non du paludisme, de détecter le parasite, y compris lorsqu’il se fait rare.

A Seattle, Ndiaye a fait l’évaluation de l’impact de la recherche sur la génomique épidémiologique du paludisme réalisée au Sénégal par le département de parasitologie de l’UCAD en collaboration avec le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) et ses partenaires depuis une vingtaine d’années. Il a aussi abordé sa mise éventuelle à l’échelle au Sénégal et dans d’autres pays africains, pour l’éradication du paludisme.

Le communiqué rappelle que depuis près d’une vingtaine d’années, la Fondation Bill et Melinda Gates appuie le Sénégal, à travers l’Université Harvard de Boston et le département de Parasitologie de l’UCAD dans le cadre de la formation et de la recherche de nouveaux outils et de nouvelles stratégies pour l’éradication du paludisme.

Les commentaires sont fermés.