Modern technology gives us many things.

Journée de prières à Diamalaye: : Serigne Alioune Sall interpelle l’Etat

Le Sénégal a perdu plusieurs personnalités religieuses en 2018. Et c’est fort de ce constat que Serigne Alioune Sall Ibn Sokhna Fatou Sy, coordonnateur du “Dahira Mouhatabina Filahi” a décidé d’organiser une journée de prière dédiée à ces derniers le 12 mai prochain: “cette année, nous avons perdu plusieurs personnalités religieuses comme serigne Ibrahima Niass, Serigne Ahmed Tdiane Sy Almaktoum, Serigne Sidy Macktar Mbacké, Serigne Abdoul Aziz Sy, entre autres c’est cela que toutes les sections ont décidé d’organiser des journées de prière et de recueillement pour ces derniers”, a indiqué le petit fils de El Hadj Malick Sy.

 

Ce dernier n’a pas manqué de déplorer l’impact des travaux du rond point qui se situe au niveau de Diamalaye sur la célébration de cette journée: «A  la cité Diamalaye, l’éclairage public fait défaut  et l’espace qui abritait la journée de prière n’a pas été prise en compte avec les travaux de rallongement de la VDN”, a-t-il dit avant de préciser qu’ il devait y avoir un rond point pour permettre de désenclaver la zone . “Nous avons beaucoup de difficultés pour rallier les autres quartiers et nous demandons la mise en place de passerelles qui seront à même de compenser les longs détours que les habitants de la localité font mais aussi les agressions dont les habitants de cette zone sont victimes”.

« pour cette année, nous sommes obligés d’aller jusqu’au terrain de football qui se trouve au niveau des HLM Grand Médine », a-t-il fait savoir.

 

Dans un autre registre, le marabout s’est réjoui du fait que les acteurs de l’éducation aient trouvé un terrain d’entente:  : « l’école sénégalaise. Je remercie le président de la République et tous les acteurs qui se sont investi pour que les élèves retrouvent le chemin de l’école. Notre Kalife, Serigne Mbaye Sy Mansour a, aussi, joué un rôle non négligeable dans cette affaire. Les enseignants ont su, dans la dignité,  tout fait pour sauver l’école sénégalaise d’une année blanche », a-t-il indiqué.

Cependant, il demande à tous les acteurs de l’éducation de tout faire pour que l’école publique retrouve ses lettres de noblesse parce que le taux de réussite est très en baisse.

Il a, dans la foulée, demandé au  gouvernement de faire plus d’efforts pour mettre fin à aux rapts d’enfants et aux  parents à qui il demande de retenir leurs enfants et de  redoubler de vigilance  pour éradiquer ce fléau qui gangrène la société.

 

Les commentaires sont fermés.