Modern technology gives us many things.

Gambie : Cissé Lô en visite à la ferme agricole des femmes de Nyofelé

Mettant à profit son séjour gambien dans le cadre de la réunion délocalisée de la Commission mixte du Parlement de la CEDEAO qui se tient du 24 au 28 Avril 2018, le Président de l’institution précitée, a visité, ce mercredi, la ferme agricole des femmes de Nyofelé, village situé d’à peine à 05 Km de Birghama (sur la côte Est). Arrivé sur les lieux sous un soleil d’aplomb, le Président Moustapha Cissé Lo a eu droit à un accueil des grands jours. Pour dire, les populations de ce patelin composé majoritairement de Socé et Diola sont sorites par vagues successives pour prendre part à la cérémonie. Il a visité en compagnie de certains parlementaires de la CEDEAO  son staff technique, la dite exploitation agricole qui s’étend sur plus de 5 Ha dont 2 ont servi de culture de maïs. Selon la présidente des femmes en activité au niveau de cette ferme : «Nous avons mis en place cette ferme grâce à l’appui de la Banque Mondiale. Au jour d’aujourd’hui, nous sommes 270 femmes et quelques 7 hommes  qui y travaillent. Nous utilisons la méthode culturale de la goutte à goutte qui rend moins pénible nos travaux mais aussi réduit le temps qu’on passe à cette activité.  Avec ce système, nous récoltons 3 fois /année. Nous utilisons des panneaux solaires pour faire fonctionner nos pompes à eau et cela occasionne moins de dépenses. Aujourd’hui, nous demandons plus d’appui technique comme celui  du Parlement de la CEDEAO pour aller vers  l’autonomisation et la sécurité alimentaire qui demeure une réelle problématique.» Et l’honorable député Moustapha Cissé Lo de s’impressionner : «Nous sommes, ici, dans le cadre de nos missions qui consistent à effectuer des visites de terrain pour  constater, de visu, les conditions de vie et de travail des populations et, notamment, au niveau de l’agriculture. Nous voulons également faire un certain nombre de suggestions. On le dit, souventefois, l’activité agricole, c’est le moteur du développement économique.   Nous souhaiterions que des fermes de la sorte fassent des émules, partout, en Gambie, et dans l’espace CEDEAO. On ne peut pas développer nos Etats  et/ ou combattre la pauvreté des masses en mettant en réclusion  les femmes. Vous devez venir en appoint à ce qui est en train de se faire pour tirer notre sous région vers l’émergence qui n’est rien d’autre que la satisfaction des besoins des populations à tous les niveaux. Nous avons toujours demandons à ce qu’on consacre les 10 pour cent de nos budgets à l’agriculture mais, nous les exhortons aussi à  les renforcer   pour financer des activités de cette trempe », a invité le Président du Parlement de la CEDEAO.

Ibrahima NGOM Damel

 

Les commentaires sont fermés.