Modern technology gives us many things.

Kédougou : Les syndicats envahissent l’Inspection d’Académie pour…

Les syndicats d’enseignants ont tenu ce mercredi 28 février 2018 un sit-in à l’Inspection d’Académie de Kédougou. Ils veulent se faire entendre et se faire comprendre sur le sens de leur combat face à un Gouvernement qui reste inerte et muet face aux revendications légitimes des enseignants.

Après avoir vaqué les cours à dix-heures ce mercredi 28 février 2018, les enseignants se sont retrouvés dans les locaux de l’Inspection d’Académie de Kédougou. Sur place, assis à même le sol pendant au moins une demi-heure ils ont revendiqué leurs droits à haute voix et en chœur. Les différents responsables syndicaux ont transmis à l’autorité leurs messages. M Bakary Cissokho, le Secrétaire Général de l’Inspection d’Académie de Kédougou, a prêté une oreille attentive aux responsables syndicaux.

” Nous sommes là pour dire à l’autorité les problèmes. Que l’autorité soit au courant. A l’autorité puis aux populations. Depuis que nous avions entamé ce combat, aucune autorité n’est venue pour un dialogue sérieux avec les syndicats. Depuis 2014, le Gouvernement dit avoir signé des accords réalistes et réalistes. Depuis lors, les syndicalistes restent à leur fin. Le gouvernement  n’est pas en train de dire la vérité. Il peine même à mettre en application ces accords qu’il a signés avec les syndicats d’enseignants. Nous ne sommes pas contents de la manière dont le système est géré. Nous n’avons pas peur des ponctions sur les salaires. Il faudrait que l’autorité locale puisse rendre compte à la hiérarchie. Ce jeudi 1er mars partout au Sénégal, les enseignants  vont marcher en guise de protestation contre le gouvernement qui ne veut pas ouvrir de sérieuses négociations avec les syndicats. Nous prendrons en otage les enfants qui sont nos propres enfants. C’est à l’Etat d’assurer l’Education des enfants. Nous ne sommes que des employés de l’Etat” a précisé M Yaya Badji responsable du SELS.

Kédougou

M Mamadou Seyti Sané du SAEMSS abondera dans le même sens :”Nous sommes arrivés à un point de non-retour. Les membres du Gouvernement n’ont pas le sens de la parole donnés. Ils ne sont pas civilisés. Le combat continuera tant que l’Etat n’ouvrira pas de négociations sérieuses avec les syndicats Nous sommes diabolisés, stigmatisés, mais cela ne nous empêchera pas de continuer à mener le combat” a-t-il dit non sans appeler ses camarades à une grande mobilisation afin de réussir la marche du jeudi 1er mars 2018.

M Bakary Cissokho, le Secrétaire Général de l’Inspection d’Académie de Kédougou, a promis de  rendre compte à l’Inspecteur d’Académie empêché.

Il faut dire que ce jeudi 1er mars 2018, les syndicats ont prévu d’organiser une marche pacifique pour alerter l’opinion publique sur le silence coupable de l’Etat face aux principales revendications des enseignants.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.