Modern technology gives us many things.

Changements climatiques: Les journalistes affûtent leurs armes

Pour aider les journalistes à mieux connaitre les informations liées aux changements climatiques et de pouvoir donner la bonne information, la direction de la météorologie de l’Anacim a organisé une session de formation à l’intention du Rejaques (Réseau des Journalistes Associés aux Questions Agricole Pastorale et Halieutique). Selon, Babacar Sene, secrétaire général du Rejaques, cette formation  rentre dans le cadre du renforcement de capacités des journalistes et communiquant. « C’est une opportunité d’outiller nos confrères et nos consœurs de l’information climatique pour que la diffusion soit beaucoup plus aisée, plus digeste et plus facile à l’intention des populations qui souffrent des impacts climatiques et météorologiques », a expliqué M. Sene.

Pour sa part,  Marianne Diop Kane, directrice de l’exploitation de la météorologie à l’Anacim précisera que cette session de deux jours qui vise à renforcer les capacités des journalistes vient à son heure puisqu’elle leur permet d’avoir les notions qui les permettent de dissocier le changement climatique des impacts du changement climatique : « on ne peut pas s’adapter si on ne sait pas à quoi on s’adapte. Donc, il est important qu’ils puissent comprendre le sens des changements climatiques », a indiqué Mme Kane.

Poursuivant, elle ajoutera qu’une fois ces notions comprises, les journalistes seront en mesure de véhiculer les informations et les services climatologiques aux populations locales.

Au terme de cette formation, un réseau de journalistes communicants sur les services climatologiques sera mis sur pied.

Pour rappel, cette formation a vu la participation des  réseaux de journalistes en environnement, en santé, en économie, etc, venus des 14 régions du Sénégal.

 

Les commentaires sont fermés.