Etats Unis
Vente de journaux dans les rues de Dakar

La sortie, hier, du président de la république Macky Sall sur la fermeture des écoles du groupe scolaire turc Yavuz Selim, se taille part du lion dans les quotidiens parus vendredi.

«Affaire Yavuz Selim : Macky clôt le débat», titre EnQuête. Dans lequel journal, le président qui inaugurait l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (Ifef), affirme : «La fermeture des écoles Yavuz Selim a été actée depuis plusieurs mois…J’ai donné des instructions d’étudier la question de tous les ces élèves qui étaient pris en charge par Yavuz Selim et qui sont de milieux modestes».

A propos de la fermeture de Yavuz Selim, L’As note que «Macky Sall invoque la pression de la Turquie».

Selon le président Sall, «l’Etat du Sénégal a décidé d’interrompre les activités de Yavuz Selim».

Ce qui fait dire au Témoin que Macky Sall avoue sur l’affaire Yavuz Selim et affirme : «Nous avons fermé à la demande des Turcs…»

«Fermeture des écoles Yavuz Selim : Sall aveu», titre Le Quotidien, dans lequel journal, le Chef de l’Etat explique : «A la demande de la Turquie, le Sénégal a décidé d’interrompre les enseignements. Les gens ont voulu mettre l’Etat devant le fait accompli en ouvrant les écoles».

Pour Vox Populi, «Macky confirme avoir fermé Yavuz Selim à la demande d’Erdogan».

Poursuivant, le président Sall précise : «La Turquie avait demandé au Sénégal, depuis plus de trois ans, la fermeture de ces écoles. Le coup d’Etat de 2016 a accéléré la demande de fermeture des réseaux Gülen».

A la Une de Walfadjri, le professeur Nzouankeu confirme Babacar Guèye et affirme que «Macky Sall peut être candidat en 2024».

«Nulle part, il n’est écrit que le mandat de 7 ans est, ou n’est pas compris dans le décompte des deux mandats consécutifs du nouvel article 27. Une candidature du président Sall en 2024 serait recevable», affirme le professeur Nzouankeu dans Vox Populi.

Dans Walfadjri, cet avis est rejeté par le professeur Ismaïla Madior Fall, ministre de la Justice qui estime que «l’actuelle constitution ne permet pas de faire un troisième mandat».

Toutes choses qui font dire à Sud Quotidien que «Ismaïla Madior Fall clôt le débat» sur la polémique autour de la possibilité pour Macky Sall de briguer un troisième mandat.

Après quatre ans de traque par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), Les Echos informe que «le dossier Abdoulaye Baldé (est) en fin bouclé».

«L’instruction clôturée depuis mardi, les observations des avocats attendues. Le dossier transmis au Parquet spécial de la CREI la semaine prochaine», révèle Les Echos.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here