Environnement

La loi sur l’interdiction des sachets plastiques à faible micronnage tarde à être appliquée. Fort de ce constat, les autorités ont décidé de prendre la question à bras le corps afin que les mesures prises soient respectées. Ainsi, hier, le ministre de l’Environnement et du développement durable a mis en place un comité interministériel de suivi de la loi plastique et de ses décrets d’application: « depuis que la loi a été votée depuis plus de 2 ans les résultats sont mitigés, la loi a été votée mais il n’y avait pas de décret d’application », a indiqué Abdoulaye Bibi Baldé.

Tous les acteurs, (les services publics de l’Etat, la douane, le commerce, le secteur privé, les importateurs , les consommateurs) ont participé à la rencontre organisée à cette occasion. Lors des échanges, ils ont fait part de leurs inquiétudes par rapport au suivi de cette loi sur les sachets après avoir pris connaissance du draft du décret d’application.

Le ministre de l’Environnement a pris acte de tout ce qui a été dit avant de les rassurer: « nous sommes en train de travailler sur un décret d’application pour pouvoir mettre en œuvre la loi de façon beaucoup plu efficace ».

Et pour permettre aux agents de la douane de mieux contrôler les sachets en plastique utilisés dans les commerces, des micromètres leur ont été distribués.

 » Ces micromètres   leur permettront de contrôler les sachets plastiques qui respectent les normes et ceux qui  ne les respectent pas pour que la loi puisse être mise en œuvre », a expliqué le ministre de l’Environnement qui ajoute: « les services ont reçu du matériel, le contrôle peut être encore plus effectif au niveau de nos frontières pour que, dans un premier temps, ce plastique n’entre pas dans notre pays et ensuite les autres textes d’application vont venir pour rendre beaucoup plus efficace cette loi », a fait savoir M. Baldé.

Ce denier n’a pas manqué de préciser qu’ « il n’y a pas que l’aspect sanction que la loi a visé.  Il ya l’aspect organisation de la gestion rationnelle du plastique ».

Cependant, une date butoir va être définie dans les prochains jours pour que le stock des sachets à faible micronnage puisse être évacué dans les délais.

 

PARTAGER