La situation n’est toujours pas revenue à la normal à Diokoul où des sources informent que présentement, des coups feu ont été tiré. La situation est confuse. La Mairie de Diokoul a été saccagée par les populations.
Le contingent de gendarmes venus de Louga et de Kébémer pour encadrer l’installation du Projet se sont repliés sur Diokoul.

Pour rappel, depuis ce matin, un contingent de gendarmes, composé d’éléments de la brigade de Kébémer appuyée par leurs collègues de Louga, se sont présentés sur le site (objet du litige entre Senegindia et les populations de Diokoul, Badar, Gadd Kébé et Mérina). Ce, disent-ils, en dépit du sursis à exécution rendu par la Cour Suprême le 22 décembre 2016.

Affaire à suivre …
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here