Depuis 2011, Mamina Daffé, coordonnateur national du PRODAC a mis en place une structure dénommée « femme et développement ». Un cadre fédérateur fort d’au moins 900 femmes qui joue un rôle de formation, d’orientation, d’encadrement et d’accompagnement technique et financier. En Effet, les femmes de cette entité très connue à Bignona ont décidé cette année, de tenir une conférence religieuse à la faveur du mois de ramadan.

Mamina Daffé
Mamina Daffé rassemble lors d’une conférence religieuse

Le rôle et la place de la femme dans une société qui aspire au développement a été au centre de la rencontre animée par d’éminents conférenciers avec la participation remarquée de Oustaz Youssoupha Sall et l’imam Mamadou Lamine Badji. Le choix de ce thème n’est pas un hasard, c’est juste que la conférence est une sorte de prolongement des orientations  » femme et développement « . Tout le monde sait que la religion est dans une certaine mesure mal interprétée et constitue une entrave à l’épanouissement de la femme dans le secteur clé du développement. C’est pour cette raison que le coordonnateur du PRODAC a encouragé cette initiative qui, selon lui, va lever certains équivoques et permettre à la femme d’exprimer tout son talent dans le tissu économique de notre pays. Mamina Daffé a toujours était convaincu que l’émergence de notre pays va se construire certes avec les jeunes et les hommes mais elle ne peut se faire sans les femmes. C’est la raison pour laquelle le patron du PRODAC a choisi la femme pour matérialiser l’ambition qu’il a pour Bignona en plaçant celle-ci au centre de son action. En faisant de sorte que les femmes soient autonomes, Mamina Daffé veut ainsi être en phase avec les orientations du Président de la République.

L.BADIANE pour xibaaru.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here