Modern technology gives us many things.

Halte à l’utilisation négative de la Religion dans les sketchs !

Pendant le mois de Ramadan, la plupart des musulmans allaient dans les Mosquées pour écouter des causeries sur l’Islam ou partaient dans des Daaras pour apprendre des versets coraniques d’autres suivaient des programmes religieux à la télévision pratiquant ainsi leur Religion en observant le jeûne.

De plus en plus, on constate une floraison d’émissions théâtrales dans les télévisions qui diabolisent la Religion musulmane. Certes, l’idée générale de ces genres de divertissement était d’aider aux jeûneurs de tenir le coup pendant le Ramadan. Si des sketchs sont conçus dans le seul but de dénaturer la Religion en raillant les Imams, il y a lieu de se demander où est sa valeur ajoutée par rapport aux causeries des Oustaz tels que Iran Ndao, Alioune Sall, Hady Niasse, Aladji Moustapha Gueye entre autres. Des sketchs sont diffusés sur le petit écran à l’heure de la rupture contenant des numéros comiques qui n’ont aucun rapport avec le jeûne, perçus comme une moquerie à l’endroit de ceux qui essaient de pratiquer cette recommandation divine. Cependant, ces pratiques indignes sont loin de plaire aux islamologues et prêcheurs encore moins aux autres musulmans. On a qu’à voir le comportement de ces artistes comédiens à l’œuvre pour voir qu’ils  tournent à la dérision l’Islam tout en essayant de gagner dignement de l’argent avec.

Arrêtons de diaboliser notre Religion qui est notre seul salut à tous. S’ils pouvaient deviner que leurs œuvres leur seront présentés tôt ou tard, ils laisseront vite leur sabotage en y mettant un terme, d’ailleurs, les autres musulmans doivent  leurs obliger d’arrêter ce «carnage».

Le cœur des pieux s’endurcit de jour en jour à cause de ce phénomène viral, qui faut-il indexé alors les chaînes de télévisions qui s’y frottent les mains, les téléspectateurs qui en rigolent ou les sponsors qui favorisent la prolifération de ces sketchs …

Par Serigne Babacar Dieng

diengserignebabacar@gmail.com

Les commentaires sont fermés.