Modern technology gives us many things.

Comment traiter un poil incarné

Parfois gênant et douloureux, un poil incarné peut se transformer en kyste. Evitez l’infection en surveillant son évolution et en appliquant des remèdes maison comme les compresses chaudes et un bon nettoyage de la peau.

Les poils poussent à partir d’un follicule pileux, une minuscule ouverture de la peau. Mais parfois, un poil peut rester coincé sous la peau avant de sortir de ce follicule, ou se recourber sur lui-même et pénétrer de nouveau dans la peau. Un petit bouton peut alors apparaître, voire un kyste plus ou moins gros, mais douloureux. Si le poil incarné s’infecte et si l’infection n’est pas traitée, elle peut empirer et se propager dans le sang. C’est pourquoi il est important de les surveiller de près.

Le kyste peut se développer profondément sous la peau, ou à sa surface. Il peut avoir une tête blanche, comme un bouton d’acné, ou jaune. Si la plupart disparaissent par eux-mêmes, vous pouvez accélérer le processus de guérison en appliquant certains remèdes maison :

  • gardez la zone du kyste propre à tout moment en la désinfectant ou en appliquant de l’huile essentielle d’arbre à thé chaque jour ;
  • évitez de raser cette zone, au risque de faciliter l’accès aux bactéries et de provoquer une infection ;
  • appliquez des compresses chaudes sur le kyste pendant 10 à 15 minutes plusieurs fois par jour, pour qu’il se rapproche de la surface de la peau, ou pour aide le poil incarné à pousser ;
  • évitez d’ouvrir le kyste en appuyant dessus. En le faisant éclater, vous pourrez le libérer du liquide (kératine), mais pas du sac du follicule pileux, et le kyste peut se développer de nouveau. Vous risquez également d’introduire des bactéries, provoquant ainsi une infection ;
  • si le poil incarné est visible sous la peau et qu’une partie est en train de sortir, vous pouvez essayer de l’enlever avec une pince à épiler désinfectée, mais sans creuser ou blesser la peau.

L’aide d’un médecin

Si le kyste persiste, s’il est douloureux, rouge, et s’il perd beaucoup de liquide, si vous avez de la fièvre, si un corps étranger comme une écharde s’est introduit dans le kyste, si vous êtes immunodéprimé et si le kyste vous gêne dans votre quotidien, demandez l’aide d’un·e professionnel·le de santé. Ne vous acharnez pas dessus en essayant de l’enlever vous-mêmes.

Votre médecin pourra prescrire un éventuel traitement antibiotique pour soigner l’infection, ou procéder à l’ablation chirurgicale du kyste sous anesthésie locale.

santemagazine

Les commentaires sont fermés.