Modern technology gives us many things.

Pourquoi le sommeil se dégrade-t-il avec l’âge ?

Les seniors luttent souvent pour bien dormir. En cause, d’après une récente étude, l’incapacité du cerveau à gérer l’horloge circadienne à cause d’une réduction de la sensibilité à la lumière.

Au fur et à mesure que les années passent, les habitudes de sommeil changent. Presque la moitié des personnes âgées rencontrent des difficultés à s’endormir plusieurs nuits par semaine. Mais à quoi est liée cette évolution ? Des chercheurs de l’université de Kent, au Royaume-Uni, ont essayé d’y voir plus clair. Dans une étude publiée par la revue Neurobiology of Aging, ils expliquent que le vieillissement réduit la qualité du sommeil en affectant certains récepteurs du cerveau.

Les scientifiques ont identifié une difficulté dans la remise à zéro de l’horloge circadienne, notre horloge biologique qui permet de réguler l’état de veille et de sommeil, chez les personnes âgées. Le noyau suprachiasmatique (SCN) du cerveau contrôle ce rythme, qui est influencé par des facteurs externes comme la lumière et l’obscurité. Or, le vieillissement entraîne une réduction de la sensibilité à la lumière.

Repositionner l’horloge circadienne

L’équipe a étudié la régulation du rythme circadien chez des souris âgées de 1 à 2 mois, et âgées de 14 à 18 mois. A l’aide de bandes fluorescentes blanches, les scientifiques ont été capables d’identifier une différence entre les souris. Chez les plus âgées, les capacités d’un récepteur utilisé pour transmettre l’information lumineuse sont réduites. Bien que la réponse pupillaire à la lumière ne diffère pas avec l’âge, l’étude indique également que les personnes âgées ont tendance à avoir une pupille plus petite que leurs homologues plus jeunes.

En raison d’une réduction de la réinitialisation circadienne à la lumière, les habitudes de sommeil et le bien-être général sont menacés. Cette découverte pourrait aider à mettre au point des traitements visant à améliorer le “repositionnement” de l’horloge circadienne physiologique et comportementale chez les personnes âgées.

santemagazine

Les commentaires sont fermés.