Modern technology gives us many things.

Pourquoi les régimes riches en fibres ne fonctionnent pas toujours ?

La recherche montre que l’efficacité d’un certain régime dépend du type de bactéries contenu dans nos intestins. Il suffirait de tester ses selles avant de commencer un nouveau régime afin de savoir s’il fonctionnera ou non.

Manger uniquement des fruits et des légumes serait l’assurance d’une perte de poids maximale ? Eh bien, une nouvelle étude scientifique vient de montrer, qu’en fonction des combinaisons particulières de bactéries présentent dans vos intestins, ce type de régime riche en fibres ne déboucherait pas forcément sur une perte de poids supérieure à celle d’un régime normal. Les résultats de ces recherches sont parus dans l’International journal of Obesity.

UN COCKTAIL DE BACTÉRIES BIEN PARTICULIER

Un groupe de 62 participants en surpoids a été assigné au hasard pour suivre soit le «régime nordique» riche en fibre, soit un régime normal. Les mesures du poids et du corps des participants ont été prises avant et après avoir commencé leurs régimes de 26 semaines. À la fin de l’étude, ils ont remarqué que le régime à base de fruits et légumes avait mieux fonctionné pour les personnes possédant un haut taux de bactéries appelées Prevotella associées à celles appelées Bacteroides. Ils ont perdu 3,5 kilos de plus que les autres en 26 semaines. Or, selon les scientifiques, seulement la moitié de la population possède la combinaison de ces deux types de bactéries intestinales ce qui explique pourquoi tout le monde ne perd pas forcément ou autant en cas de régimes riches en fibres. Le type de diète suivi n’a eu aucune influence sur ceux ayant un faible taux de ces bactéries.

La recherche sur le microbiote intestinal humain joue de plus en plus un rôle dans la personnalisation de la nutrition. Cela pourraient être un marqueur précieux pour prédire si des régimes spécifiquesfonctionneront ou non pour un individu.

topsante

Les commentaires sont fermés.