Modern technology gives us many things.

Ramadan: découvrez quelques bienfaits extraordinaires du jeûne

Le jeûne est le fait pour une personne de s’abstenir d’aliments et/ou de boisson pendant une durée définie. S’il est très souvent prescrit dans le milieu religieux, le jeûne est une activité naturelle qui procure, à quiconque le pratique des bénéfices extraordinaires. Voici quelques bienfaits du jeûne.

  • Le jeûne vous permet de rajeunir

En dehors du sport, le jeûne est la deuxième activité naturelle qui permet de rajeunir. Une personne qui jeûne très souvent ralentit le processus de vieillissement de ses organes. Il est prouvé que lorsque vous jeûnez, le rythme des pulsations cardiaque diminue de 10 à 20% par minute. Cela réduit donc l’effort du cœur de 25% dans la journée du jeûne. Pendant le jeûne tous les organes se mettent au repos.

  • Vous devenez lucide et plus apte à prendre de bonnes décisions

Le repos et l’isolement qu’on tire du jeûne sont des avantages qui permettent de prendre de bonnes décisions. Parfois, que vous soyez prêt ou pas, prendre une décision s’impose à vous. Il vous faut alors plus de concentration et de lucidité. Quand vous jeûnez, vous vous éloignez forcement des distractions, vous parlez moins et pensez beaucoup. C’est donc un bon moment pour prendre une bonne décision.

  • Vous retrouvez la vitalité

Cela semble être contradictoire. Comment le fait de se priver de nourriture peut permettre de retrouver la vitalité ? Quand vous jeûnez, votre organisme produit moins de déchets et élimine en même temps les déchets restants. Le foie, le colon, les reins, la peau et les poumons sont les organes qui éliminent les déchets. Pendant le jeûne, ils retrouvent leur vitalité parce qu’ils travaillent moins qu’habituellement.

  • Vous arrivez à vous maîtriser

Quand vous jeûnez, vous maîtrisez vos sentiments tels que la colère. Vous devenez modérés. Les excès et les envies baissent. Les choses dont vous n’arriviez pas à vous débarrasser, dans le jeûne, vous avez une maitrise sur elles.

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.