Des scientifiques américains avance que la surconsommation de sel peut entraîner à terme une perte des facultés mentales.

 

Le sucre est peu à peu devenu l’ennemi numéro 1 de la bonne santé, mais on parle beaucoup moins de son double, le sel. On le sait, une surconsommation de sel peut entraîner de l’hypertension artérielle et des problèmes cardiaques, mais ce dont on parle moins, c’est son effet tout aussi nocif sur le cerveau. Le Dr Costantino Iadecola, un éminent neurologue américain, a mené une expérience parlante qui lui a permis d’établir un lien entre le sel et les maladies vasculaires cérébrales et la démence. Son équipe de scientifiques a nourri des souris avec un régime riche en sel et celles-ci ont progressivement montré des signes de dégradation de la performance mentale et des troubles cognitifs (ce qui touche à la mémoire, à la compréhension, au jugement, etc.). La raison ? Leur cerveau était tout simplement privé de sang.

Au bout de 3 mois, la démence

À cause de leur régime riche en sel, les rongeurs ne parvenaient plus à trouver la sortie d’un labyrinthe aussi rapidement qu’avant et ils ont même fini par ne plus réagir lorsqu’on leur caressait les moustaches. Les scientifiques ont également remarqué une augmentation du flux d’interleukine 17, une substance inflammatoire capable de modifier les signaux chimiques des vaisseaux sanguins cérébraux. « Au bout de 3 mois, les souris étaient atteintes de démence. Ce sont des animaux curieux qui aiment faire de nouvelles choses, mais sur la durée, ils ont perdu leur faculté à reconnaître des objets ordinaires. Elles ont été incapables de fabriquer un nid, chose qu’elles font tous les jours d’habitude », explique le Dr Costantino Iadecola. Il faut cependant rester vigilants quant à ces conclusions : il se pourrait que des effets similaires se produisent sur l’homme sur le long terme, mais les dangers des régimes riches en sel sont souvent associés à une hypertension artérielle déjà existante. Mais on retient quand même la leçon : le sel, comme le sucre et comme le gras, c’est avec modération !

 

Bibamagazine

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here