La pratique d’un sport nécessite une alimentation choisie. Indispensable pour maintenir l’effort et améliorer la performance, le choix des aliments doit permettre un apport énergétique suffisant pour que le corps dispose de réserves sans toutefois l’incommoder. Et pour faire face à une compétition, l’alimentation doit être particulièrement adaptée durant les quelques jours qui précèdent.

Les jours qui précèdent une compétition, booster son corps

Agissant comme un véritable carburant, certains aliments sont à privilégier par les sportifs. Même si l’alimentation a peu d’impact sur leurs capacités personnelles, elle est toutefois essentielle pour booster leur énergie.

L’idéal est d’éviter tout risque de carence en optant pour une alimentation équilibrée suffisante mais non excessive. Bien entendu, tous les sports n’exigeant pas le même effort physique, il convient d’adapter son alimentation en tenant compte de la durée de l’effort qui sera à produire.

Pour être apte à fournir un effort sportif dans le cadre d’une compétition par exemple, il est fondamental de se préparer sur le plan alimentaire durant les trois jours qui précèdent.

Les spécialistes en médecine du sport estiment que les glucides doivent représenter les deux tiers de l’alimentation pendant cette période de préparation. Ainsi, le jour venu, le sportif dispose de suffisamment de réserves pour fournir un effort soutenu : simple question d’équilibre pour une meilleure endurance.

Que manger dans les heures qui précèdent la séance de sport ?

Que l’on se prépare pour une compétition ou une séance d’entraînement, il faut à tout prix limiter les risques d’inconfort digestif en évitant de manger excessivement au cours des heures qui précèdent. Mieux vaut donc privilégier les féculents comme la pomme de terre, le riz, la semoule et les pâtes. Il s’agit de sucres lents à faible indice glycémique.

En parallèle, une quantité modérée de protéines est suffisante. Il convient en revanche de proscrire les aliments gras qui retardent la digestion.

De même, contrairement aux idées reçues, le sucre rapide n’est pas le meilleur allié avant une épreuve d’endurance ou une séance de sport, car l’apport énergétique ne dure pas et le sportif peut ressentir une faiblesse musculaire au moment de fournir un effort long de plus de soixante minutes.

Une petite collation de type thé au miel ou barre de céréales peut s’avérer bienfaitrice juste avant une séance d’entraînement supérieure à quatre-vingt-dix minutes.

Et pour booster son endurance au cours d’un effort de longue durée, le sportif peut consommer jusqu’à soixante grammes de glucides par heure.

L’eau, indispensable des sportifs

Afin d’éviter fatigue, crampes et blessures, il est bien sûr indispensable de s’hydrater avant et pendant le sport. L’eau plate est essentielle une heure avant l’effort.

Pendant l’effort, le sportif peut boire toutes les vingt minutes 15 cl d’eau sucrée. Une plus grande quantité de liquide risque d’être à l’origine d’un inconfort digestif.

cosmo

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here